Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 23 octobre 2014

Concert de musique classique de Thaïlande avec SAR la Princesse Maha Chakri Sirindhorn en hommage au Grand Roi Chulalongkorn

Cambodge : le 23 octobre 1991 étaient signés les Accords de Paris…


La Une de Cambodge Soir du 23 octobre 2001 à l'occasion des 10 ans des Accords de Paris

Le 23 octobre 1991 étaient signés les Accords de Paris qui, après plus de deux ans de négociations, mettaient fin à la guerre civile cambodgienne. Un anniversaire qui ne manque pas d'être rappelé…




Le journal de 20 heures d'Antenne 2 du 23 octobre 1991


Manifestation de soutien aux accords de Paris sur le Cambodge le 24.10.10 


Manifestation de soutien aux accords de Paris (2)


Anniversaire des Accords de Paris du 23 octobre 1991…


L'Indochine française



vendredi 17 octobre 2014

Marie d’Herbais s'entretient avec Jean-Marie Le Pen pour son Journal de bord…









Qui est Marine Le Pen ?   Minute rapporte un incident qui en dit long quant à la bêtise et la bassesse de la Bécassine procréée par Jean-Marie Le Pen. La Marine en juin dernier, suite à une plaisanterie mal interprétée, a eu l'impudence d'inviter son papa, fondateur et président d’honneur du FN, à aller se faire voir et entendre ailleurs que sur le site officiel du parti dont elle a hérité. Depuis Jean-Marie Le Pen a dû ouvrir son propre site pour continuer à s'exprimer librement, - souvent avec beaucoup de condescendance à l'égard d'une gamine qui ne se sent plus pisser. C'est Marie d’Herbais qui assurait les entretiens hebdomadaires de Jean-Marie Le Pen sur le site du Front national à présent jalousement squattérisé par la Marine. Marie d’Herbais, qui fut une amie intime de la Marine, a suivi Jean-Marie Le Pen et continue à mener avec brio ses entretiens hebdomadaires, sur le blog personnel du fondateur du Front national. Cela serait ressenti dans la petite cervelle de la Marine comme de la haute trahison. Du coup, Marie d’Herbais, qui avait déposé sa candidature au comité central du FN pour le renouvellement de fin novembre, vient de renoncer, avec cette explication donnée sur Facebook : « Je retire ma candidature au comité central du Front national. J’ai croisé […] notre "présidente" qui a refusé de me saluer. Il est bien entendu que je continue le blog de Jean-Marie Le Pen. Amen. »


Journal de bord de Jean-Marie Le Pen


Serge Moati : "Adieu Le Pen"
(Un "documentaire" de France 2 basé sur les infâmes propos d'une taupe)














Le parcours de François Duprat, en réponse à M. Moati qui affirme qu’il a été numéro 2 du FN

Jean-Marie Le Pen "monument de l'Histoire de France" nous livre son "Journal de bord"…


jeudi 16 octobre 2014

Hommage à Marie-Antoinette, Reine de France, lâchement assassinée…




La souveraine qui répond à ses juges en déclinant son identité et en parlant d'elle-même déjà à l'imparfait – « Je m'appelais Marie-Antoinette Lorraine d'Autriche » – a sans doute elle aussi conscience du simulacre de justice.

Une fin d' après-midi nuageuse tombe sur Paris en ce 16 octobre… Dans le cimetière de la Madeleine, abandonné, à demi dénudé et gisant dans l'herbe, la tête placée entre les jambes, le corps d'une femme : celui de la fille des Césars !

Après l'acharnement dans les privations, dans les supplices et les tourments, pareille vexation était-elle encore nécessaire pour abattre la ci-devant reine de France ?

« Pire que le régicide », jugera Napoléon !

À plus de deux siècles de distance, le procès des 14, 15 et 16 octobre 1793, condamnant Marie-Antoinette à la peine de mort, n'est pas clos. On attend toujours le verdict de la justice et de l'équité.
De nombreuses messes à la mémoire de la Reine Marie-Antoinette seront célébrées dans toute la France, à la Basilique Royale de Saint-Denis, à Lyon, Nîmes, Grenoble et dans de nombreuses autres villes.


Hommage à Marie-Antoinette, Reine de France

Messes à la Mémoire de la famille royale

Maurice Talmeyr : La Franc-maçonnerie et la Révolution française



En 1770, à 14 ans à peine, l'archiduchesse d'Autriche, Maria Antonia Anna Josepha Joana de Habsbourg-Lorraine, devient Dauphine de France, après son mariage par procuration avec Louis XVI. Le 16 octobre 1793, le tribunal révolutionnaire reconnaît Marie-Antoinette coupable de coopération avec les puissances étrangères : elle est condamnée à la peine de mort. Qu'est-ce qui l'a conduite à l'échafaud ? Marie-Antoinette était-elle réellement coupable des crimes dont on l'accusait ? Qui était réellement Marie-Antoinette, condamnée sans preuve pour intelligence avec l'ennemi ? Et comment les mensonges de la franc-maçonnerie en ont fait la femme la plus détestée du Royaume de France. [Une émission du service public français à interpréter avec toutes les réserves qui s'imposent.]

L'ombre d'un doute : Fallait-il condamner Marie-Antoinette ?

Quand l’anti-France reconnaît les vertus de la Monarchie

Marie-Antoinette, reine et mère

mardi 14 octobre 2014

Quand le Front national mariniste affiche sa complicité avec le PS et les séides à Flanby…


Marine Le Pen par ses consignes de vote en 2011 a livré la France à Flanby et aux socialistes… Et cette complicité à présent s'affiche ouvertement à l'Assemblée nationale contre les Français résidant hors de France, comme le constate Thierry Mariani.


Message de Thierry Mariani

Chères compatriotes, Chers compatriotes,

Jeudi 09 octobre, j’ai porté devant l’Assemblée nationale, ma proposition de loi organique visant à instaurer le vote par voie électronique des Français de l’étranger à l’élection présidentielle et à l’élection des représentants au Parlement européen.

Le choix d’inscrire cette proposition au sein de la « niche » UMP démontre l’importance que nous accordons aux Français de l’étranger souhaitant faciliter vos démarches dans votre exercice du droit de vote afin que votre voix puisse se faire entendre.

Principaux acteurs de rayonnement de la France à l’étranger, vous ne devez pas être des Français à part, mais des Français à part entière. Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons vous montrer que la France tient à vous.

L’UMP, l’UDI, les Verts et les Radicaux ont soutenu cette proposition de loi, dont la finalité est avant tout citoyenne. Seuls, le Parti Socialiste et le Front National ont affiché leur opposition.

Ainsi, comme à son habitude, l’actuelle majorité a choisi de rejeter ce texte qui dépassait pourtant les idéologies partisanes, faisant preuve d’une contradiction évidente entre les mesures prises récemment pour les élections consulaires et les positions affichées lors du débat…

Après avoir fait le choix de vous taxer à la hâte en 2012, avec l'extension de la CSG et de la CRDS aux revenus tirés de biens immobiliers situés en France, après avoir supprimé la prise en charge des frais de scolarité dans les lycées français, je regrette vivement que le gouvernement fasse encore preuve de mépris à votre égard.

Dans cette époque incertaine pour l’avenir de notre pays, votre rôle est essentiel.

Aussi, je tiens à nouveau à vous faire part de ma détermination à continuer de défendre vos intérêts pour faire entendre votre voix au sein de l’hémicycle.

Sincères salutations,

Thierry Mariani
député des Français établis hors de France
ancien ministre
site Internet : www.thierrymariani.com


Intervention de Thierry Mariani lors de l’examen de sa proposition de loi pour permettre aux Français de l’étranger de voter par Internet à toutes les élections


dimanche 12 octobre 2014

Les Brigades Continentales, des Français au côté de leurs frères russes…







Brigades Continentales
Annonce officielle de la création des Brigades Continentales par le Commando Michel Strogoff, noyau des quatre premiers volontaires français au Donbass. Contre les oligarchies et les mafias mondialistes, les forces nationales-populaires vaincront. Pas de métapolitique, mais les armes à la main, dans le réel et le présent.

Contact par courriel à l'adresse : brigadescontinentales@mail.ru

Brigades Continentales
Official announcement of the creation of the continental Brigades by by Commando Michel Strogoff, nucleus of the first four french volunteers in the Donbass. However the oligarchies and the globalists mafias, the national popular forces will prevail. Not metapolitique, but weapons in hand, in the real and present.

Contact by e-mail address : brigadescontinentales@mail.ru



Appel au don de médicaments et fournitures médicales pour l'antenne médicale des Volontaires Français

Création d'une antenne médicale mobile pour nos camarades volontaires au Donbass.


Baptême de l'antenne médicale d'Unité Continentale au Donbass :
un bête arrachage de dent avec les moyens du bord, pince multifonction et vinaigre.


Lire sur l'excellent site "L'Armée ça lui fera les pieds !" l'article :
Les premiers combattants français partis sauver l’Occident sont en Ukraine !



Et aussi cet article :
Les Bat'd’Af : Les Bataillons d’Afrique. Une des innombrables pourritures de la république !

Ukraine : des paras français dans le Donbass

Les Bat' d’Af', ces Bataillons d’Afrique…











Je ne porte pas de perlouses
Je ne suis pas un nervi
Je trouve que ça fait tartouze
Et c'est pourquoi moi je vous le dis :
J'ai l'air de ne pas avoir l'air
Mais avec mon air, je fais la pige à Bébert !

Je suis un dur, un vrai, un tatoué !
Je fais pas des magnes, qu'est-ce qu'on y gagne ?
Pour les tournants moi faut pas me les jouer
J'ai risqué le bagne, faut l'avouer
J'ai bouffé du cannibale
J'ai même digéré des balles
Il en faut pour que je m'emballe
Je sais discuter
Car des bataillons d'Afrique
Je porte la marque de fabrique
Et voilà tout le portrait
D'un tatoué, d'un dur, d'un vrai !

Pour l'amour c'est la même chose
Je suis un mec à passions
Les gonzess's voient tout en rose
Quand je leur flanque des gnons
Et v'lan c'est pas du boniment
Pas besoin d'serments
J'les ai au sentiment

Je suis un dur, un vrai, un tatoué !
Je fais pas des magnes, qu'est-ce qu'on y gagne ?
Pour les tournants moi faut pas me les jouer
J'ai risqué le bagne, faut l'avouer
J'ai bouffé du cannibale
J'ai même digéré des balles
Il en faut pour que je m'emballe
Je sais discuter
Car des bataillons d'Afrique
Je porte la marque de fabrique
Et voilà tout le portrait
D'un tatoué, d'un dur, d'un vrai !

Quand je joue à la belote
Au petit bistrot du coin
Faut pas m'en mettre plein les bottes
Car aussitôt je fais du foin :
"De quoi ? y a pas de pourquoi !"
Les gens restent cois
Alors je dis narquois :

Je suis un dur, un vrai, un tatoué !
Je fais pas des magnes, qu'est-ce qu'on y gagne ?
Pour les tournants moi faut pas me les jouer
J'ai risqué le bagne, faut l'avouer


Lire sur l'excellent site "L'Armée ça lui fera les pieds !" l'article :
Les Bat'd’Af : Les Bataillons d’Afrique. Une des innombrables pourritures de la république !



Et aussi cet article :
Les premiers combattants français partis sauver l’Occident sont en Ukraine !

Appel au don de médicaments et fournitures médicales pour l'antenne médicale des Volontaires Français





Baptême de l'antenne médicale d'Unité Continentale au Donbass : un bête arrachage de dent avec les moyens du bord, pince multifonction et vinaigre.




Plaidoyer pour l'immigration des Italiens et la restauration du service militaire pour tous…

France éternelle…
Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Fernand Raynaud, comme Gérard Depardieu, avait décidé de quitter la France… pour Nouméa…









samedi 11 octobre 2014

Une génération ardente se lève : Kevin Reche sera à la 8e journée de Synthèse Nationale…



Article extrait de Présent n° 8204 du mercredi 7 octobre

"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
Cécile Gavriloff
"Sauvons Calais"

Dimanche 12 octobre, à Rungis :
Kevin Reche, organisateur du Collectif "Sauvons Calais",
parlera à la 8e Journée de Synthèse nationale !



En avril dernier, trois jours avant une manifestation du Collectif "Sauvons Calais", la Voix du Nord s'entretenait avec Kevin Reche, un jeune-homme, nationaliste, bien tranquille mais dont l'ardeur et la foi enrage moult tiédasses… Voici l'article que publiait alors la Voix du Nord. À chacun d'apprécier selon sa grille de décryptage et son rapport au "politiquement correct"…


Kevin Reche, un jeune-homme, nationaliste, bien tranquille


C’est lui qui est à l’origine de la manifestation anti-migrants de dimanche [prochain : 13 avril 2014]. Fondateur du collectif Sauvons Calais, né en novembre pour lutter « contre l‘immigration massive », il a défrayé la chronique plus d’une fois ces dernières semaines. Qui se cache derrière ce jeune « nationaliste » calaisien qui n’a pas encore 20 ans ? L’intéressé a accepté de se livrer un peu…

Kevin Reche est à l’heure au rendez-vous. Il a accepté sans problème l’idée de ce portrait. Il nous explique que plusieurs de ses amis l’attendent aux abords de la rédaction, « au cas où » : car depuis qu’on a diffusé dans la presse une photo de lui dévoilant son torse nu avec cet énorme tatouage gravé côté cœur semblable à une croix gammée, Kevin se sent menacé. C’était courant février : « Quand j’ai vu cette photo, j’ai demandé à tout le monde sur Internet de la supprimer, mais c’était trop tard, elle circulait déjà partout. C’est une photo privée, je ne sais même pas comment ils (les journalistes, ndlr) l’ont récupérée. J’ai mal réagi ». Il avait 15 ans quand il s’est fait tatouer cette croix qu‘il trouvait « belle, comme dans American History X ». Il jure qu’elle n’a rien à voir avec ce qu’on imagine : « Personne ne me croit quand je dis ça mais c’est une svastika, ça représente les quatre sens de l’univers en rotation. Quand vous lisez la description, ça symbolise la joie de vivre, la foi, enfin je ne sais pas bien vous expliquer »

Ganesh protecteur, paya au bord du fleuve, à la sortie sud de Pathein


"Une svastika, ça représente les quatre sens de l’univers en rotation. Quand vous lisez la description, ça symbolise la joie de vivre, la foi…"

« Contre les migrants et les No Borders »

Il a d’autres tatouages, Kevin. Par exemple, il s’est fait bleuir la jambe avec un dessin en forme d’Hexagone. Et quand il soulève la manche de son blouson, c’est pour découvrir son bras droit presque entièrement gravé d’encre où figurent une croix de Lys, une croix de Lorraine, une toile d’araignée - « ça c’est plus pour rire, c’est pour ceux qui aiment avoir le coude sur le comptoir et trinquer ». Et puis ce prénom fixé sur la peau, « Michel », celui de son père, qu’il a fait graver il y a un peu moins d’un an, quand ce dernier a été emporté par la maladie. Un tatouage comme une trace d’amour dans une vie pas très rose. Son père disparu, Kevin vit seul avec sa mère, atteinte elle aussi depuis des années d’une maladie grave, de celles qui nécessitent une prise en charge à plein temps. Depuis qu’il a quitté le lycée Coubertin à 16 ans, le jeune Calaisien reste avec elle et s’en occupe comme il peut. Sa sœur aînée passe tous les jours aussi. Entre-temps, Kevin a bien tenté de se lancer dans des concours pour être agent de sécurité, mais ça n’a pas abouti.

C’est dans ce contexte que ce passionné « depuis toujours » de monuments historiques et de nature a créé la page Facebook « Sauvons Calais », en octobre dernier. « Seul dans (s)on coin », comme il dit. Il a fait ça « par rapport aux agressions de la part des migrants, pour regrouper tout le monde contre l’immigration et les No Borders ». Il faut dire que le contexte est tendu à Calais : le 24 octobre, la maire Natacha Bouchart a invité sur sa page Facebook tous les Calaisiens à lui signaler par mail la présence de squats de migrants dans la ville. Plusieurs évacuations ont d’ailleurs eu lieu les mois qui ont précédé. En novembre, ceux qu’on appelle déjà les « anti-migrants » à Calais commencent à faire parler d’eux. Kevin ne fait pas partie du cortège reçu en mairie par Philippe Mignonet et Emmanuel Agius, deux adjoints au maire, lors du premier rassemblement organisé à Calais contre l’immigration massive. « C’est le collectif Défendons Calais qui avait organisé ce sit-in. Moi, j’étais juste parmi les manifestants. Je n’étais rien », commente-t-il. C’est dans les semaines qui suivent que sa vie commence à changer : la page « Sauvons Calais » prend très vite le dessus sur celle de Défendons Calais. S’y retrouvent des tas d’internautes animés par une même soif de dénoncer les squats présents dans la ville et leur haine souvent sans limites envers la population migrante. Le collectif se « distingue », fin février, par une semaine de manifestation tendue devant un squat de Coulogne.

« Gabriac, c’est mon idôle »

Les migrants : vaste sujet pour Kevin Reche. Une fois seulement il s’est hasardé à leur adresser la parole : c’était en 2012, près du théâtre de Calais. Un échec. « Je voulais savoir où ils allaient et ce qu’ils faisaient mais ils ne comprenaient pas. Depuis, je ne leur ai plus jamais parlé. Ce n’est pas quelque chose qui m’attire. » À vrai dire, Kevin ne voit même pas l’intérêt de parler avec eux puisqu’« ils ne sont pas chez eux ici ». Au cours de la conversation, il lâche d’ailleurs comme si c’était une vérité admise et connue de tous, que « tout le monde a déjà été victime d’une agression de la part d’un migrant ». Lui ne se définit pas pour autant comme « raciste » ou « (néo)nazi » - des qualificatifs qu’on lui prête souvent. Non, il préfère le terme « nationaliste », qui regroupe « ceux qui sont fiers d’aimer leur pays ». Un peu comme le Grenoblois Alexandre Gabriac (annoncé à la manifestation de dimanche), jeune comme lui et fondateur des jeunesses nationalistes, exclu du FN après être apparu sur une photo en train d’effectuer un salut nazi. « Gabriac, c’est mon idole, c’est un bon mec qui a une mauvaise image et qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense. Je me reconnais un peu en lui. »

C'était hier… La Marine Le Pen devrait se sentir bien seule à présent !

Parents communistes

À notre demande, le jeune homme nous avait transmis trois contacts de personnes susceptibles de nous raconter un peu qui il est. Un membre de sa famille d’abord, mais qui a refusé catégoriquement qu’on le cite dans ce portrait. Ensuite, deux personnes qui n’ont fait sa connaissance qu’en début d’année et qui nous répètent combien Kevin est « gentil », courageux et engagé. On a bien tenté aussi d’appeler des élus de la Ville, mais tous, Natacha Bouchart en tête, nous ont transmis la même réponse : « On ne connaît pas Kevin Reche ».

Celle qui a son idée sur ce garçon peut-être, c’est Séverine Mayer, l’une des créatrices du collectif Calais, ouverture et humanité, né en novembre en opposition directe à Sauvons Calais. À force de lire la prose de Kevin sur la toile, Séverine s’en est forgé une opinion assez précise : celle d’une personne « qui a beaucoup de volonté mais qui n’a pas conscience de la portée de ses actes. Une personne qui a reporté ses frustrations personnelles dans un combat basé sur la haine, qui lui confère une importance qu’il n’avait jamais eue jusqu’ici ».

Aucun membre de la famille Reche ne semble soutenir Kevin dans son combat. « Mes deux frères et mes deux sœurs n’y connaissent rien en politique. De toute façon je suis majeur », tranche l’intéressé. Ses parents - le père est originaire du sud de la France, la mère a travaillé dans la dentelle - étaient en revanche militants « il y a des années », mais pour un tout autre bord : « Ils étaient tous les deux communistes. Mais à l’époque c’était le communisme de l’emploi, pour les ouvriers français, pas comme aujourd’hui ». Aujourd’hui, Kévin a des rêves, comme d’aller visiter les plages du débarquement en Normandie ou de réussir un concours pour devenir gardien de prison. Et puis il a des convictions qui prennent de plus en plus de place dans sa vie. À tel point que des médias nationaux l’appellent sur son portable et demandent à le rencontrer. Le jeune homme n’exclut pas l’idée de se lancer en politique : « On me conseille de parler davantage du chômage. En tout cas si un jour je me présente, c’est uniquement à Calais, pour être maire. Je verrai bien ».

La Voix du Nord : Portrait de Kevin Reche, leader de Sauvons Calais : « Je suis nationaliste, pas raciste »

Article extrait de Présent n°8201 du jeudi 2 octobre 2014


Sauvons Calais : Jamais la voix du peuple ne sera illégale

https://www.facebook.com/page.sauvons.calais/timeline

La justice de Christiane Taubira n’enquête pas sur les crimes des « migrants » mais attaque Sauvons Calais

Dimanche 12 octobre, à Rungis, 8e Journée de Synthèse nationale !

Ganesh, le Sage… le plus populaire et le plus sympathique des dieux de l'Hindouisme…






Jeshua al Massih : forum sur l'Évangélisation des musulmans…


Extrait de Présent n°8202 du samedi 4 octobre 2014
Cliquez sur l'image pour agrandir

Le forum est confié à l'intercession du bienheureux Charles de Foucauld :

« Si les catholiques veulent pour eux même conserver et féconder leur foi, qu’ils se fassent tous apôtres pour la donner à tous les peuples. »
 « Sera-t-il donné à des générations qui nous suivront de voir ces âmes du nord de l’Afrique dire ensemble : « Notre Père… » s’adressant à Dieu comme au Père commun de tous les humains frères en Lui ? Je ne sais, c’est le secret de Dieu, mais c’est un devoir d’y travailler de toutes ses forces : c’est la pratique du 2ème commandement, l’amour du prochain comme soi-même, si semblable au premier, l’amour de Dieu par-dessus tout. »

Programme du Forum

 Samedi 11 octobre 2014
8h30 – Café - Accueil
9h00 - Allocution introductive

9h10-9h25 – Causerie argumentée : Pourquoi évangéliser les musulmans ? par Annie LAURENT
 Les sources scripturaires, magistérielles et conciliaires de l'accueil et de l'annonce de la Bonne Nouvelle  aux musulmans. Thème présenté par un converti de l'islam.

9h30-10h15 -  Table Ronde modérée par un converti de l'islam :   
Le malentendu islamo-chrétien - Histoire du dialogue
Invités :    Père Édouard Marie GALLEZ, Père Pierre-Marie SOUBEYRAND

                Pause et découverte des stands

10h45-11h30 – Causerie argumentée par le Père Samir KHALIL SAMIR
                Pause et découverte des stands

12h00– 13h15 - MESSE

                Repas tiré du sac

14h15-15h00  - Table Ronde modérée par un converti de l'islam :  
Quel accueil pour les convertis de l'islam ?
  Invités :  Moh-Christophe BILEK, Père Samir-Khalil SAMIR, Joseph FADELLE

         
                Pause et découverte des stands

15h30-16h15  - Table Ronde modérée par un converti de l'islam :  
L'apostolat des communautés religieuses
 Invités : Père Pierre-Marie SOUBEYRAND, communauté des BÉATITUDES
   Don Antoine DROUINEAU, communauté Saint MARTIN

   Abbé Fabrice LOISEAU, Missionnaires de la miséricorde divine

                Pause et découverte des stands

16h45-17h30 -  Table Ronde modérée par un converti de l'islam :  
Les mariages islamo-chrétiens 
Invités  : Clotilde CLOVIS, Don Antoine DROUINEAU, Pierre DANIAUT

                Pause et découverte des stands

                Repas tiré du sac

20h00-22h30 - Veillée prière, témoignages et miséricorde

  Dimanche 12 octobre 2014
9h00-9h30  Causerie argumentée  par  Joseph FADELLE

                Pause et découverte des stands

10h00-10h45  Table Ronde modérée par un converti de l'islam
L'apostolat des média
Invités : Radio Espérance, Abbé Guy PAGES, Moh-Christophe BILEK

                Pause et découverte des stands       

11h00 – 12h15 MESSE


                Repas tiré du sac

14h00   Conclusion et envoi


Stands attendus :
(outre les stands des communautés ou groupes invités à intervenir aux tables rondes)
Accueil et soutien des convertis : ND de Kabylie, ND de l’Accueil et groupes associés
Charité-soutien aux chrétiens en terre d’islam : AED, Chrétienté solidarité
Formation : Petite Feuille Verte, association CLARIFIER
Recherches sur les origines du christianisme et de l’islam : association Eccho
Information : Observatoire de la Christianophobie
Évangélisation de rue : BNM (Bonne Nouvelle aux Musulmans)
Soutien des convertis : association Eleutheros (association  pour la défense et  la promotion du droit d'être chrétien : accueil et soutien de toute  personne subissant pressions ,menaces ou brimades en raison de son  choix de vouloir  rester ou  devenir  chrétienne.)
Contact : Forum sur l'Évangélisation des musulmans "Jésus le Messie" (Jeshua al Massih)


Article extrait de Présent n° 8205 du jeudi 9 octobre 2014

Site officiel de Cheyenne-Marie Carron

Akim, jeune musulman appelé à devenir imam, voit son identité bouleversée alors qu’il est touché par l’amour du Christ… Dans un chaos familial qui l’oppose à son frère, Akim tentera de se faire accepter par les siens.
L’Apôtre est le cinquième long-métrage dirigé par Cheyenne-Marie Carron. Le film vient ainsi succéder à Écorchés (2005), Extase (2009), Ne nous soumets pas à la tentation (2010) et à La Fille Publique, sorti dans les salles françaises en juin 2013.
















Entretien avec la réalisatrice Cheyenne Carron : « Mon prochain film traitera du racisme anti-blanc »
"Mon film a été fait en hommage à la sœur du prêtre du village d’où je viens. Cette femme a été étranglée par un musulman, et le prêtre, son frère, a souhaité vivre auprès de la famille du tueur pour, disait-il, « les aider à vivre ». Alors, il était naturel que le héros de l’histoire soit un musulman qui, touché par la beauté de ce geste de charité, décide de devenir catholique."




Est-il vraiment possible d'être franc-maçon et catholique ?



Et si, finalement, la vérité ne se trouvait pas dans le secret maçonnique ? Après plus de vingt ans passés au sein des loges maçonniques du Droit humain, une émanation du Grand Orient, l’auteur de J’ai frappé à la porte du Temple… publié aux éditions Pierre Téqui n’est plus novice : il maîtrise le rituel, il applique les méthodes maçonniques, est assidu aux « tenues »… Mais où cela le mène-t-il ? Dans cette quête de sens, Serge Abad-Gallardo s’interroge sur ce qui se cache derrière le « maçonniquement correct ». Quelle est cette force qui l’attire depuis si longtemps, alors que ce langage symbolique est exigeant et si compliqué ?



Assoiffée de vérité, sa conscience s’ouvre peu à peu aux dimensions de la transcendance et l’entraîne au cœur de la compassion humaine.

Serge Abad-Gallardo met en évidence les antagonismes entre la vision ésotérique maçonnique et la pensée humaniste chrétienne. « Il le fait avec humilité et vérité, sans chercher à régler des comptes mais avec, dans le ton, une sorte d’amitié pour tous ceux qui cherchent la Vérité » (préface du père Michel). De manière brillante, il livre volontiers son itinéraire pour contribuer au discernement de ses frères « chrétiens » en franc-maçonnerie.

Témoignage d'un franc-maçon apostat converti au Christ… Les samedi 11 et dimanche 12 octobre 2014 en l'église Saint-Patern de Vannes, Serge Abad-Gallardo, un ancien franc-maçon, témoignera de sa conversion au Christ…






Aux quelques catholiques
un peu égarés dans la franc-maçonnerie ou dans des boutiques annexes…
Aux quelques francs-maçons
se prétendant catholiques et qui n’ont pas conscience de leur erreur…


Serge Abad-Gallardo a été franc-maçon pendant plus de vingt ans avant d'apostasier et de retrouver la foi catholique. Il raconte son itinéraire dans J’ai frappé à la porte du Temple… (éd. Pierre Téqui). Pour Famille Chrétienne, il lève le voile sur ce monde opaque :

Pourquoi êtes-vous entré en franc-maçonnerie et pourquoi en êtes-vous sorti ?

À un moment donné, je me suis éloigné de la foi, une foi qui n’était pas très fervente. Je suis entré en franc-maçonnerie parce que je cherchais des réponses à des questions existentielles : pourquoi suis-je en vie et en ai-je conscience ? On se pose tous les mêmes questions. La distance dans laquelle je me trouvais par rapport à la foi a facilité mon entrée en franc-maçonnerie.
Ensuite, je suppose que le Seigneur a veillé sur moi. Il y a une douzaine d’années, je suis revenu à la foi catholique par une rencontre. J’aime beaucoup l’épisode de Zachée dans l’Évangile : j’étais petit et un peu misérable, je me prenais pour un initié, mais j’ai compris que cela ne suffisait pas. J’ai cherché. Ce jour-là, j’ai saisi en fait que ce n’est pas moi qui cherchais le Christ, mais que c’était Lui qui venait vers moi.

Vous étiez catholique. Et pourtant, vous êtes entré en franc-maçonnerie ?

Oui. J’étais en recherche. Ce qui m’a conduit en franc-maçonnerie, c’est le vide existentiel. Je viens d’une famille catholique peu pratiquante. On m’a proposé d’y entrer. Je l’ai fait. Pourquoi ? Parce que je n’avais pas de repères suffisamment précis pour comprendre l’incompatibilité entre les deux chemins.
La franc-maçonnerie est pour l’homme le moyen d’approcher les dieux, sinon de devenir Dieu soi-même.

Comment s'est passée votre sortie ?

Il y a une douzaine d’années, la foi m’est revenue. Cela s’est fait progressivement. Il y a trois ans, j’ai été confronté au mal de manière très précise, très virulente, d’une manière que je n’avais jamais rencontrée jusque-là. En faisant une retraite dans un monastère, j’ai eu une sorte de révélation : j’ai compris que la franc-maçonnerie ne donnait pas de réponse face au mal. Je suis ressorti de cette abbaye avec un trouble profond par rapport à ces deux chemins que j’avais en face de moi. J’ai alors commencé à me sentir de plus en plus mal en franc-maçonnerie. Je n’y avais plus ma place.

Pour qui avez-vous écrit ce livre ?

Pour les catholiques qui souhaitent savoir ce qu’est la franc-maçonnerie, et pour les francs-maçons qui se disent catholiques et qui n’ont peut-être pas conscience de leur erreur. Il faut que je parle aux catholiques pour leur expliquer l’impasse que constitue la recherche maçonnique.
Beaucoup de francs-maçons sont des gens sincères, qui cherchent mais qui cherchent dans l’erreur. Ils sont devant Baal, devant des idoles, mais ils s’imaginent qu’ils sont devant Dieu. Je témoigne, et ensuite ils feront ce qu’ils veulent. La liberté a été donnée par Dieu pour pouvoir choisir.

Au fond, la franc-maçonnerie, qu’est-ce que c’est ?

Elle a un objectif magique. Dans la Bible, saint Paul met en garde contre les magiciens. C’est d’une certaine manière l’obtention d’un pouvoir strictement humain sur des éléments qu’on ne contrôle pas et qui sont d’ordre surnaturel ! Et donc finalement, au fil des initiations et des augmentations de grade, qui sont en un sens une succession de rideaux de fumée, je dirais que c’est pour l’homme le moyen d’approcher les dieux, sinon de devenir Dieu soi-même. On est à ce moment-là dans la gnose ! C’est-à-dire que l’on va atteindre la Connaissance par ses propres moyens et par le travail sur le symbole et le rite.

Quels gens composent la franc-maçonnerie ?

Je distinguerais trois catégories de francs-maçons.
Déjà, il y a une minorité de personnes qui sont là pour créer un réseau relationnel, politique, stratégique et professionnel. Ce qui favorise beaucoup cela, c’est le secret. Quand on croise dans une réunion un ministre ou un député franc-maçon, cela arrange les choses. Cela « arrondit les angles », comme on dit : une expression purement maçonnique.
Ensuite, vous avez une autre catégorie. Il s’agit de laïcards héritiers de la Révolution dans ce qu’elle peut avoir de plus doctrinaire. Ils estiment pouvoir apporter le bonheur à l’humanité par la science et par la laïcité pure et dure ! Ils sont purement et simplement anticléricaux et antichrétiens.
Enfin, il y a un certain nombre de personnes qui ne sont ni des arrivistes ni des laïcards, mais des gens très tolérants qui, à force de tout accepter, ne savent plus où ils sont. En franc-maçonnerie, toutes les idées se valent. Ce sont des gens un peu perdus et qui croient trouver des réponses. Ces chercheurs relativistes cherchent dans tous les sens, mais ils n’arrivent nulle part ! C’est pour eux que j’ai écrit ce livre.

Selon vous, où est le problème avec la franc-maçonnerie ?

Lorsqu’on entre en franc-maçonnerie, on vous demande de prêter serment. Au fil des cérémonies d’initiation, puis à chaque augmentation de grade, il y a une foule de serments qui vous lient. Ceux-ci portent sur plusieurs choses, mais en particulier sur l’obéissance à la Constitution maçonnique de chaque obédience. Un de ces serments demande de se libérer de tout dogme pour chercher la vérité. Si je suis peu ou pas croyant, cela peut me convenir, parce que je n’ai pas une conscience spirituelle vraiment développée. Mais lorsque je commence à réfléchir et à entrer véritablement dans la foi, ça ne va plus.

Il faut choisir…

Les deux sont purement incompatibles ! Il y a une espèce de schizophrénie spirituelle à vouloir être à la fois chrétien et franc-maçon."

Jean-Claude Bésida


« La franc-maçonnerie, un chemin incompatible avec la foi chrétienne »

Midi Libre Narbonne : Un frère au confessionnal




L'archevêque de Kuala Lumpur bafoue l'héraldique catholique : l'arbre de toutes les religions


"Il y a un certain nombre de personnes qui ne sont ni des arrivistes ni des laïcards, mais des gens très tolérants qui, à force de tout accepter, ne savent plus où ils sont.
En franc-maçonnerie, toutes les idées se valent. Ce sont des gens un peu perdus et qui croient trouver des réponses. Ces chercheurs relativistes cherchent dans tous les sens, mais ils n’arrivent nulle part !"
Serge Abad-Gallardo, franc-maçon apostat, auteur de J’ai frappé à la porte du Temple… (éd. Pierre Téqui)





Rorate Cæli s'élève contre cette bizarrerie héraldique et théologique voulue par le nouvel archevêque de Kuala Lumpur dans le choix de ses armes : l’arbre de toutes les religions. Ce symbole n’existe évidemment pas dans l’héraldique ecclésiastique, mais le nouvel archevêque vient de l’introduire. Le commentaire de l’archevêché explique clairement qu’il s’agit de désigner « the ability to recognize the Divine in every person we encounter, to be open to dialogue and to seek the good of the other ». Rorate Cæli précise que l’on peut écrire à l’archevêque à l’adresse suivante: archbishop@archkl.org.

Cette fantaisie épiscopale est manifestement contraire à la déclaration Dominus Iesus sur l'unicité et l'universalité salvifique de Jésus-Christ et de l'Église élaborée par la Congrégation pour la doctrine de la Foi, le 6 août 2000, et approuvée explicitement par le pape Jean-Paul II :
5. Pour remédier à cette mentalité relativiste toujours plus répandue, il faut réaffirmer avant tout que la révélation de Jésus-Christ est définitive et complète. On doit en effet croire fermement que la révélation de la plénitude de la vérité divine est réalisée dans le mystère de Jésus-Christ, Fils de Dieu incarné, qui est « le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14,6) ; « Nul ne connaît le Fils si ce n’est le Père, et nul ne connaît le Père si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils veut bien le révéler » (Mt 11,27) ; « Nul n’a jamais vu Dieu ; le Fils Unique-Engendré, qui est dans le sein du Père, lui, l’a fait connaître » (Jn 1,18) ; « En lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité, et vous vous trouvez en lui associés à sa plénitude » (Col 2,9-10 (…).
6. Est donc contraire à la foi de l’Église la thèse qui soutient le caractère limité, incomplet et imparfait de la révélation de Jésus-Christ, qui compléterait la révélation présente dans les autres religions. La cause fondamentale de cette assertion est la persuasion que la vérité sur Dieu ne pourrait être ni saisie ni manifestée dans sa totalité et dans sa complétude par aucune religion historique, par le christianisme non plus par conséquent, et ni même par Jésus-Christ (…).
La Révélation est close depuis la mort du dernier Apôtre. Peut-être pas pour certains évêques…

Rorate Cæli - A New Symbol in Catholic Heraldry : "The Tree of All Religions"

Riposte Catholique : Découvrez les armes du nouvel archevêque de Kuala Lumpur

Archidiocèse de Kuala Lumpur

On peut écrire à l’archevêque à l’adresse suivante: archbishop@archkl.org




samedi 4 octobre 2014