Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 31 mai 2013

Manifestations organisées, soutenues ou encouragées par l'ADIMAD


[Cliquez sur le tableau pour l'agrandir]






Selon Kader Hamiche, l'ADIMAD aurait "tort d’appeler au boycott de « Au soleil des deux rives » du 2 juin à Nice"


Si je ne partage pas le point de vue de Kader Hamiche quant à cette réunion, je tiens à souligner que le blog de Kader Hamiche et certains des arguments développés dans l'article cité en référence restent pertinents, notamment cette invitation lancée aux Français d'Algérie et leurs enfants, toutes confessions confondues, à davantage participer à la vie politique française, je dirais même d'entrer dans une opposition radicale au régime en place et aux institutions de la république actuelle, déchet excrété par DeGaulle instaurant la dictature d'un parti unique - à l'origine le sien -, et dont la nocivité et l'obsolescence sont chaque jour de plus en plus manifestes… Sans le cloaque de cette 5ème république pourrie, il y a bien longtemps que Flanby aurait rejoint la poubelle des flans avariés et les francs-macs n'auraient point cette puissance de nuisance ainsi acquise dans des structures où quelque soit le vote des Français ils restent en permanence toujours les plus forts…


C'est plus un coq… c'est un cloaque !

Quant à la participation à cette réunion du 2 juin à Nice, pourquoi pas ? Mais un préalable : que cette saloperie de statue de l'infâme criminel compulsif DeGaulle soit déboulonnée… À moins que cette réunion ne devienne une joyeuse occasion de renverser cette merde qui reste une insulte permanente aux nombreux Français d'Algérie établis à Nice ou qui y sont de passage… Quant à renverser le degaulliste Estrosi, ça viendra en temps voulu…

Parmi les nombreuse réactions à l'article de Kader Hamiche, ici je n'en relèverai qu'une, celle qui me paraît la plus pertinente en soulignant mon adhésion totale aux mises au point faites en post-scriptum [quoique personnellement je ne dise jamais "réfugié" mais systématiquement "exilé"…  d'Algérie bien sûr] :


PAPADACCI Jean-Pierre dit : [28 mai 2013 à 12 h 32 min]

L’ADIMAD a raison d'appeler au boycott, les patriotes et les Français d’Algérie dignes de ce nom n’ont rien à faire dans « une kermesse » organisée, avec le soutien et les subventions du gaulliste Estrosi. Vous avez, comme beaucoup la mémoire courte, il n’y a rien à attendre des gaullards et vous vous faîtes le COMPLICE de leurs manœuvres de récupération électorale. Vos beaux discours et vos écrits ne les touchent pas ce qui les intéresse ce sont vos voix : vos bulletins de vote. C’est grâce à des gens comme vous que l’escroquerie gaulliste des Estrosi et consorts se perpétue, ils veulent bien dénoncer les crimes commis à l’encontre des Français d’Algérie mais ils ne prononcent jamais le nom du traître et du COUPABLE : DE GAULLE CHARLES.

Vous êtes libre d’accepter de côtoyer les héritiers et les admirateurs du gaullisme ne serait-ce que pour vendre quelques livres ! L’ADIMAD (qui refuse toute subvention) est libre d'appeler au BOYCOTT. Salutations françaises.

Jean-Pierre PAPADACCI.

PS : 1) Quand je dis "Français d’Algérie", j’y inclus naturellement les Harkis.

2) Je n’emploie jamais le mot "Pied-noir" terme péjoratif créé tardivement par nos ennemis.

3) Je n’emploie jamais le mot "rapatrié" mais le mot "réfugié". (Si vous acceptez le mot de rapatrié cela veut dire que vous n’étiez pas chez vous en Algérie !)


Guy Pervillé : Pour en finir avec les "Pieds-noirs" ! (2004)
Qu’on se rassure, mon intention n’est pas de prêcher une guerre d’extermination contre ceux de nos compatriotes qu’on appelle les « Pieds-noirs », mais seulement de combattre l’accréditation générale et sans examen d’une idée fausse, suivant laquelle les Français d’Algérie se seraient toujours appelés ainsi… [lire la suite de l'article]


Hommage public à Dominique Venner, ce vendredi 31 mai 2013



Dominique Venner n'était pas l'homme du désespoir ! Rendons lui cet hommage. Bien fol celui qui s'arroge le droit de le juger. Son acte, le haut lieu choisi, ses derniers écrits, peuvent nous choquer. Nous pouvons y voir un orgueil démesuré, un coup de folie ou que sais-je encore ? Dans un tel acte, l'homme garde tout son mystère et il est vain de vouloir comparer un tel acte à d'autres « similaires »... Nous dirons simplement que Yukio Mishima n'a pas réveillé la jeunesse japonaise.
Nous prions pour Dominique Venner et pensons fort aux siens.
Extrait d'un article de Portemont sur "Les Manants du Roi"

Pour lire la totalité de l'article :

Puisse-t-il reprendre sa grande quête…

http://www.lesmanantsduroi.com/index.php/quelle-societe/97-quelle-societe-8


On y trouvera inclus deux textes de l'abbé Guillaume de Tanoüarn, l'un écrit sur le choc de l'émotion le 21 mai, l'autre « Peur, quand tu nous tiens » - réponse à l'abbé Robinne et à quelques kozeurs...

http://ab2t.blogspot.fr/2013/05/peur-quand-tu-nous-tiens-reponse-labbe.html


Pierre Sidos : D. Venner, contempteur du nationalisme

jeudi 30 mai 2013

Les catholiques doivent entrer en Résistance !


Le 30 mai 1431 Jeanne d'Arc est brûlée vive à Rouen




Ni maçonnique, ni laïque, la France est catholique…





Le discours prononcé par Alain Escada, secrétaire général de Civitas devant plusieurs milliers de personnes rassemblées à Paris, Place des Pyramides, devant la statue de Ste Jeanne d'Arc, à la fin du défilé du dimanche 13 mai 2012.

*      *
*
« Toute loi portée par les hommes n'a raison de loi que dans la mesure où elle découle de la loi naturelle.
Si elle dévie en quelque point de la loi naturelle, ce n'est alors plus une loi mais une corruption de la loi. »

Saint Thomas d'Aquin, Somme théologique I, II, q 95, a 2

« Si donc il arrive aux dirigeants d'édicter des lois ou de prendre des mesures contraires à (l') ordre moral
et, par conséquent, à la volonté divine, ces dispositions ne peuvent obliger les consciences (…)
Bien plus, en pareil cas, l'autorité cesse d'être elle-même et dégénère en oppression. »

Notre Flanby national, ce mardi dans sa télé à ses ordres, nous a hoqueté une bien naïve explication… Entre moult spasmes, il aurait voulu nous faire entendre que le mot "résistance" est réservé à la Seconde Guerre mondiale et ne peut donc être utilisé par les défenseurs de la Famille… Et la Résistance de l’Europe asservie au communisme ? Nous ne pouvons point l'oublier. Et la Résistance des Français d’Algérie, toutes confessions confondues, unis dans l’OAS contre le FLN et le gaullisme ? Celle-là reste à jamais gravée dans nos chairs et nos mémoires… Et le Conseil national de la Résistance (CNR) fondé le 20 mai 1962 à Rome par Georges Bidault, Jacques Soustelle, Antoine Argoud, Pierre Sergent toujours pour lutter contre la lâcheté de la politique de renoncement de DeGaulle ? Ce CNR-là nous dit qu'un sursaut national viendra nécessairement… Une Résistance que nous écrirons désormais avec un "R" majuscule… Oui, entrons en Résistance… pour défendre la Famille et le droit des Enfants !

*      *

L’abbé Blaïn du Poët écrit au Président Hollande…



Agressé par la police politique à Flanby pour délit de "bonne gueule"
Photo extraite du Portofolio de Louis Witter, reporter photographe :
26 MAI 2013 - "La Rue Qui Se Lêve"


Photo extraite du Portofolio de Louis Witter, reporter photographe : 26 MAI 2013 - "La Rue Qui Se Lêve"

Monsieur le Président, hier, comme de nombreux Français, je me suis rendu à Paris pour manifester, non contre des personnes, mais contre une loi inique que je combattrai autant que Dieu me prêtera vie. Je suis prêtre catholique et fier de l’être malgré mon indignité. Certains pensent que la place d’un prêtre n’est pas dans une manifestation. Dans ce cas, nous étions nombreux hier à n’être pas à notre place si j’en juge par les nombreux confrères croisés dans la foule, y compris certains évêques. Mais pourquoi ne serions-nous pas à notre place ? Ne vient-on pas chercher notre bulletin de vote quand il s’agit d’élection ? Sommes-nous devenus des citoyens de second rang ? La place du Pasteur est d’être avec son troupeau, surtout lorsque celui-ci est menacé par des lois qui visent à le détruire.

Il y a un mois, après une autre manifestation, j’ai écris à votre Ministre de l’Intérieur une lettre à laquelle il n’a pas daigné répondre. Dans cette lettre, je disais ceci : « En tant que prêtre catholique, je rencontre beaucoup de personnes, et notamment beaucoup de jeunes qui commencent à être à bout et qui pourtant sont très loin d’être des extrémistes. Je m’efforce, car c’est mon devoir, de les apaiser, mais je sens bien que cela ne va plus être possible très longtemps. Étant donné que vous êtes responsable de l’ordre intérieur du pays, je tiens à vous le signaler, afin que vous ne puissiez dire que vous n’étiez pas au courant. » Ces propos, je vous les adresse cette fois à vous, Monsieur le Président. Ces jeunes sont de plus en plus à bout, mais leur résistance n’est pas celle de ceux qui ont fait Mai 68 ! Ils ne sont pas violents, mais ils sont vigilants et ils veillent. Leur lutte est la défense de la vérité. Ma place est d’être parmi eux, de les former et de les soutenir dans la résistance qu’ils mènent pour préserver leur avenir.

« Les mots ont toujours un sens. Il faut leur donner leur signification. La Résistance, c’était par rapport au nazisme, à l’Occupation », avez-vous déclaré devant des journalistes à l’issue d’une visite au lycée Buffon. Depuis quand le terme “résistance” est-il réservé dans le dictionnaire à une époque de l’Histoire ? A-t-il un label 1939-1945 ? « Nul n’a le droit d’utiliser ces mots, dites-vous, pour défendre des idées –  si on peut appeler ça des idées – d’aujourd’hui. » Vous avez bien raison de souligner : « si on peut appeler ça des idées », car pour eux, à la différence de leurs aînés de Mai 68, il ne s’agit pas d’idéologie, mais de réalité, de vérité. Vous avez condamné ceux « qui utilisent les mots de la Seconde Guerre mondiale, la lutte contre le nazisme, à des fins qui n’ont plus rien à voir avec ce que ces mots, justement, ont signifié ». N’y a-t-il plus de dictature de nos jours ? Ou auriez-vous donc peur que ces jeunes vous accusent de dictature ? Trop tard, ils le font déjà, et ce n’est pas moi qui irai leur dire qu’ils ont tort.

Monsieur le Président, si les mots ont un sens, pourquoi le mot “mariage”, qui désigne l’union d’un homme et d’une femme, a-t-il perdu cette signification par votre seule volonté et celle d’un lobby ? Vous avez tout fait pour en pervertir le sens et ainsi permettre à une union qui n’a rien de naturelle d’en prendre le nom, et vous osez dire aujourd’hui à ces jeunes qu’ils n’ont pas le droit d’utiliser le mot de “résistance” ! Oui, Monsieur le Président, les mots ont un sens. Et si vous voulez me traiter d’homophobe parce que j’écris que cette union n’a rien de naturelle, je vous réplique tout de suite en vous disant que je ne m’attaque pas aux personnes (que je respecte), ce que signifie l’accusation d’homophobie, mais à des actes qui, que vous le vouliez ou non, sont intrinsèquement mauvais et ne peuvent en aucun cas être assimilés à l’union matrimoniale.

Monsieur le Président, ces jeunes je les aime et je suis prêt à mourir pour les défendre. Si je leur enseigne que le Christ a dit : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu », je leur dit aussi que, par la voix du premier Pape, il a affirmé haut et clair : « Il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes ». Si vous vous attaquez aux jeunes et aux familles, alors il vous faudra d’abord passer sur mon corps et sur les corps de beaucoup de prêtres.

Recevez, Monsieur le Président, l’assurance de mon respect pour votre fonction
et de mes prières pour votre personne.

Abbé François-Marie Blaïn du Poët+


Diacre Keith Fournier : il est temps de rejoindre la nouvelle Résistance française…




mercredi 29 mai 2013

Flanby… Pol Pot… l'URSS… 1789 : rafles et élimination des élites, mêmes méthodes partout




Lettre ouverte d'un jeune officier au Président de la République après la rafle des Champs-Élysées du 25 mai 2013

Monsieur le Président de la République,

Jeune officier dans la Réserve Opérationnelle de l’Armée de Terre, arrêté arbitrairement lors de la Rafle des Champs-Élysées le 25 mai 2013 et détenu pendant 24 heures, je vous prie de vouloir bien me retirer mes décorations militaires. Le déshonneur que vous m’avez fait subir ne me permet plus de porter dignement le symbole de respect qui m’était consenti par la Nation.

Juriste dans le civil, diplômé de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr et d’un master 2 de relations internationales Sécurité Défense, je pensais être digne de la République en ayant su intégrer les valeurs et les vertus enseignées tout au long de mon éducation.

N’étant pas habitant de notre Capitale mais simple provincial, je me dirigeais vers la tombe du Soldat Inconnu afin de me recueillir auprès de nos aïeux tombés pour notre Liberté. Je remontais l’Avenue des Champs-Élysées lorsque des mouvements de foule m’ont interpellé. Je me suis naturellement rapproché de ce qui semblait être le centre d’une action de protestation. J’ai reconnu des drapeaux de « La Manif pour Tous ». Je ne voyais que des jeunes gens obstinés mais pacifistes.

Entrainé pour des missions de protection du territoire comme Vigipirate, je venais d’apprendre que l’un de mes camarades fut blessé sur le parvis de la Défense en effectuant sa mission quelques heures auparavant. Troublé par tant d’agitation parisienne, je restais spectateur et stupéfait de la violence avec laquelle nos forces de l’ordre agissaient contre ces jeunes. Les images parlent d’elles-mêmes. Je connais la difficulté de maîtriser une foule et je ne remets pas en cause les agissements individuels de notre Police qui exécute les ordres hiérarchiques.

Cependant, je suis indigné par les arrestations complètement arbitraires organisées à la veille d’une manifestation autorisée par la Préfecture.

J’ai été neutralisé alors que je n’étais que passant curieux et spectateur silencieux ! Un commandant me pointant du doigt et ordonnant à ses subordonnés de « m’embarquer » après un échange de regard… Était-il trop clair pour sembler innocent ? Ma coiffure d’officier leur semblait-elle trop courte pour incarner le simple badaud, pourtant chef de Piquet d’Honneur d’une commémoration quelques jours auparavant pour le 68ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945… les mots prononcés par le Préfet me résonnent encore à la lecture du message de Monsieur Kader Arif, Ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants qui a dénoncé les pratiques politiques des nazis sur les individus jugés indignes. La jeunesse française éduquée et instruite vous semble-t-elle indigne Monsieur le Président ?

Oui, nous pouvons parler d’une RAFLE. Organisée par vos services ce soir-là. Aucune de mes (nos) libertés n’ont été respectées. Arrêté sans aucune raison, je n’avais ni signe ostentatoire partisan, ni comportement agressif. J’ai été embarqué avec véhémence comme un vulgaire délinquant, sans aucune sommation, sans aucune explication, sans aucune considération. Je n’ose parler des conditions de détention. Vingt-quatre heures de garde à vue Monsieur le Président, permettez-moi de vous rappeler que « la force sans le droit rend la vérité abjecte ».

Je ne me permettrais pas de qualifier votre opération de rafle si des arrestations massives et improvisées n’avaient pas été constatées. Ces vingt-quatre heures de détention ont au moins eu le mérite de permettre l’échange avec mes codétenus… les nombreux cadres dirigeants et étudiants supérieurs qui m’entouraient me faisaient penser à ces élites que l’on enferme par crainte qu’ils deviennent des vecteurs de conscience.

Déshonoré par ces méthodes, je suis profondément blessé et vous prie de vouloir bien me retirer mes décorations militaires qui me rendaient fier d’incarner l’Amour profond de Notre Patrie et les devoirs qu’elles impliquent.

« On meurt pour une cathédrale non pour des pierres, pour un peuple non pour une foule. On meurt par amour de l’homme s’il est clé de voûte d’une communauté, on meurt pour cela seul dont on peut vivre », Antoine de Saint-Exupéry.

Afin de vous faciliter les démarches administratives, puisqu’ayant subi des retards répétitifs relatifs à ma solde, je prends bien naturellement des précautions d’usage en vous transmettant mon identifiant défense, communément appelé, le matricule : 0xxx020120.

Vous remerciant par avance pour votre Diligence,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mon profond respect.



Massacre de Katyń

Au Grand-Bornand, sur les pentes du hameau haut-savoyard du Bouchet, au lieu-dit « La Peserettaz », depuis le 24 août 1944, trône une étrange nécropole…



Robert Ménard : Au tréfonds du Premier Homme… Un Appel !

Les "Veilleurs Corses" entrent eux aussi en résistance…




Monseigneur de Germay félicite et encourage l'assemblée des Veilleurs




Au pied de la Cathédrale d’Ajaccio, à quelques encablures de la Mer, une petite foule s’agrège doucement. Il fait un peu froid : ce ne sont pas les températures de saison. Pourquoi donc se réunir ? Parce qu’il faut résister, parce qu’il faut veiller. On trouve là des personnes de tous âges mais toutes réunies par cette conviction que la loi ouvrant le mariage (et implicitement la filiation) aux homosexuels est une menace.

Arrivé en milieu de soirée, Monseigneur de Germay est venu féliciter et encourager les participants qui s’étaient réunis alors que la loi Taubira a pourtant été votée : "Tout ce qui a été fait n’a pas été inutile. Cela a permis de voir sortir une nouvelle génération qui lutte contre l’idéologie du genre. Soyez des éveilleurs de conscience, luttez contre la destruction de la famille. C’est le sort des plus faibles qui est en jeu. Je suis avec vous."

Soutenue par le Diocèse d’Ajaccio, cette initiative de laïcs n’en était pourtant pas une émanation. Cette soirée s’est voulue respiration pour protéger la famille et le mariage naturels avec pour armes le chant, la méditation, le refus pacifique. Un mot d’ordre : "ne pas courber l’échine  : le monde a besoin de cette flamme. L’espérance sème à tout vent au milieu du chagrin. Mais elle donne sens à la vie"

Si ce collectif des Veilleurs Corses est pour le moment circonscrit à Ajaccio, d’autres mobilisations, à l’image de celle organisée vendredi soir dans la Cité Impériale, devraient prochainement voir le jour. Et peut-être s’étendre à l'avenir à d'autres secteurs de l'île de Beauté.

Les "Veilleurs Corses" entrent en résistance contre le mariage pour tous !

Création des Veilleurs d’Ajaccio

Les Veilleurs rallument la flamme de l’espérance

Monseigneur de Germay : « Soyez des éveilleurs de conscience, luttez contre la destruction de la famille »

mardi 28 mai 2013

Le franc-maçon Valls intensifie les rafles contre les catholiques…



Raflé par la police politique du franc-maçon Valls, ce jeune catholique tend son chapelet
à travers les vitres du fourgon de police qui le conduit dans les geôles de la république

Lors de la nuit des Veilleurs du 26 mai, des centaines de jeunes catholiques et leurs amis ont été sauvagement raflés par la police politique de Manuel Valls. En témoignage, une magnifique et symbolique image (merci le Salon Beige !) prise ce dimanche soir montrant un de ces "dangereux extrémistes" brandissant un chapelet, son “arme de destruction massive”, embarqué vers les geôles de la station de police de la rue de « l’Évangile » (cela ne s’invente pas !)… Tout est dit dans cette photo… Quelle émotion… Quelle tristesse… Une scène qui ne peut qu'évoquer 1789 et les sanglantes années qui ont suivi ! Des rafles qui ne cessent de se répéter et s'intensifient…


Le Salon Beige - Rétentions arbitraires : l'État va être poursuivi en justice

La Voix de la Russie : Numéro spécial dédié à la "Manif pour tous" du dimanche 26 mai 2013


Alerte : cet enregistrement est resté bloqué pendant 12 heures par l'hébergeur de la Voix de la Russie, sans que ses services techniques daignent donner la moindre réponse à de nombreuses réclamations. Cet hébergeur serait-il français ou sous influence française ?



Sommaire de cette édition du 27 mai 2013 :

Numéro spécial dédié à la Manif pour tous du 26 mai 2013

lundi 27 mai 2013

Samedi 1er juin, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP) ordonne cinq de ses diacres…



Le district des États-Unis de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP) verra cinq de ses diacres du Our Lady of Guadalupe Seminary de Denton (Nebraska) ordonnés prêtres le 1er juin prochain en la cathédrale du Risen Christ de Lincoln (Nebraska) par Mgr James D. Conley, évêque.

Mgr James D. Conley, en 2009, alors évêque auxiliaire de Denver

La cérémonie d’ordination sacerdotale sera retransmise en direct sur LiveMass.net, un apostolat de la FSSP aux États-Unis sur le net.

Rappelons que cette messe d'ordination pourra être suivie en direct, comme d'ailleurs la messe de chaque jour en direct puis en différé, à l'adresse :

Les trois arbres symboliques de Jeff B. Harris…




Voilà un excellent croquis emprunté au site Sword of Peter sur lequel Jeff B. Harris pieusement inspiré du catholicisme publie ses dessins, le plus souvent bien plus explicites qu’un très long article voire que le sermon dominical du curé de ma paroisse…

Des dessins appréciés dont de nombreux blogs se font l’écho… Et aussi, malheureusement, parfois sans la courtoisie de la moindre référence au site originel… A fortiori s’il s’agit d’ennemis forcenés de l’église catholique… Puisqu’ici ce sont des arbres qui nous parlent, empruntons un vocabulaire adéquat… Ces forcenés ravageurs sans doute échappés d’un des deux derniers arbres - plutôt le troisième - termites ou capricornes xylophages semblent ignorer qu'ils ne peuvent ronger et digérer que le bois mort qu'ils ont déjà infesté… Les rameaux vivants et verdoyants de l’arbre béni resteront insensibles à leurs assauts quelques soient leurs attaques désespérément destructrices… Point n’est nécessaire d’être un entomologiste averti pour en avoir la sereine assurance.

Excellent croquis, disais-je… Oserai-je aux préceptes universels énoncés par chacun de ces arbres, apporter de brèves annotations liées aux contextes français et européen…

Le premier de ces arbres est l’arbre de vie… Cet arbre originel dont nous sommes tous issus quelques soient nos vertus ou nos perversions… Un arbre que personnellement catholique espagnol je dédierai à notre Sainte Mère, la Vierge Marie que j’aime à implorer plus particulièrement sur la terre mes aïeux en cette Basilique Santa Maria d’Elche si chargée de sens et d’espoir.

Le second, dédions-le à Simone Weil… Cet arbre mourant c’est celui de ces hétéros dévoyés qui, seulement en France, assassinent chaque année 250 000 enfants… par individualisme, égoïsme, confort personnel. Un enfant ça chie dans ses langes et ça chiale la nuit. Enfants assassinés.

Le troisième, c’est bien sûr l’arbre à la Taubira et à la Taupe Frigide et Barjot… L’arbre de ces pédés et gouines qui voudraient se donner l’illusion de n’être point du bois mort. Par égoïsme, orgueil, voire désespérance, ceux-là voudraient acquérir un enfant. Enfants trompe-l’œil, enfants jouets, enfants martyrs.


Le "Printemps Français" débusque enfin la bonne cible… le Grand Orient de France…




À l'occasion du rassemblement du Printemps Français devant la loge maçonnique du Grand Orient de France, les Hommen conspuent  les francs-maçons maîtres de la république… de ses rites, de ses déviances, de ses massacres…




Le "Printemps Français" manifeste devant le Grand Orient de France contre cette idéologique maçonnique qui a infiltré tous les partis... PS, UMP et à présent le FN marinisé philippotisé, alors que le maçon minhistrion Valls prétend interdire le soulèvement populaire contre l'arrogance maçonnique…


Tous les Bourricots ne sont pas des ânes !


Âne bobo… et parisien !

dimanche 26 mai 2013

Dimanche 26 mai : Grande nuit des Veilleurs…




"Non, rien de rien, non, on ne lâchera rien..."

À la nuit tombée, un halo de lumière éclairera, ce dimanche soir encore, une centaine de villes de France. Face aux matraques des CRS, ils viendront uniquement armés de leurs petites bougies, de leurs poèmes et de leurs paisibles chants. Ces milliers de jeunes veilleurs, qui résistent à leur façon à la loi Taubira, se veulent « une force non violente irrépressible ». « L’âme d’un peuple, proclament-ils joliment, qui sort du sommeil face à l’anéantissement de sa civilisation, et se met à veiller sur elle. » 

Même si les organisateurs sont catholiques, « il ne s’agit en rien d’une veillée de prières », souligne Alix, étudiante en histoire. Régulièrement, les veilleurs entonnent ce qui est devenu leur hymne, un magnifique chant scout intitulé L’Espérance : « Reprends courage, fredonnent-ils doucement. L’espérance est un trésor. »

Bien qu’il soit pacifique, le mouvement est « des plus subversifs », fait remarquer un habitué : ces veillées ne sont pas déclarées au préalable à la préfecture de police de Paris. « Une fois, un commissaire nous a menacés d’un an de prison », rapporte Axel. « De quel droit mettez-vous des oiseaux dans des cages ? De quel droit ôtez-vous ces chanteurs aux bocages ? », ont lancé les jeunes veilleurs, citant Victor Hugo, aux CRS décontenancés. Toutefois, les forces de l’ordre se montrent généralement compréhensives. « Certains semblent vraiment très interpellés », indique Alix. « Parfois, ils récitent des poèmes avec nous ! Mais ce qu’ils préfèrent, c’est le chant des Partisans. » 

Ce dimanche, après la grande manifestation, les veilleurs s’assignent d’ailleurs la même mission. « Il s’agira d’offrir aux gens une autre voie de résistance, précise Madeleine. J’aimerais mettre en avant des textes de penseurs de gauche, pour montrer que l’on est pas dans une logique partisane. » Et après ? Axel, chef de file du mouvement, promet qu’il veillera « jusqu’au retrait de la loi ». Pour cet été, il est persuadé que chacun « renoncera un peu à l’hédonisme et offrira un morceau des vacances pour le bien commun ».

En attendant, le mouvement des veilleurs a largement essaimé en province – dans plus de 110 villes -, et même à l’étranger ! « D’abord ils nous ignorent, ensuite ils nous raillent, puis ils nous combattent et enfin, nous gagnons », peut-on lire sur l’une de leurs banderoles, citant Gandhi. « Peut-être parviendrons-nous à leur faire comprendre ?, tente Paul, veilleur conquis. Peut-être le gouvernement finira-t-il par abroger cette loi injuste ? » « L’espérance est un trésor ».


Le Salon Beige - Dimanche 26 : grande nuit des Veilleurs



Le Peuple qui hurle : les Hommen partout toujours…

Sa Sainteté le Pape François réaffirme les racines chrétiennes de l'Europe



À Rome ce 24 mai, sa Sainteté le Pape François a reçu en audience privée le Comité exécutif de la Commission des Épiscopats de la Communauté européenne (COMECE), emmené par son Président le Cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et Freising. Au cours d'un échange d'une demi-heure, le Pape, les évêques et leur Secrétaire général ont évoqué la crise économique actuelle en Europe, son impact social et le défi que représente pour l´Église la nécessité de transmettre un message d´espérance aux citoyens européens.

Le Saint Père a exprimé sa profonde appréciation des racines chrétiennes de l´Europe et a demandé aux évêques de transmettre « un message d´encouragement à tous ceux qui travaillent à faire avancer le projet européen. Il a souligné à quel point il était essentiel de rendre témoignage à Dieu, en particulier dans la situation européenne actuelle ». Le Pape François a assuré les évêques de la COMECE de son intérêt et de son soutien pour leur mission.

Le Pape François reçoit le Comité exécutif de la Commission des Épiscopats de la Communauté européenne (COMECE) en audience privée



samedi 25 mai 2013

Massacres fondateurs d'une république illégitime…






Roger Holeindre appelle à manifester le 26 mai pour sauver la Patrie et chasser les imposteurs



Nous vivons une époque où, d’après certains, tout est normal… y compris toutes les déviances. Nos dirigeants permettent de nombreuses atteintes à l’ordre moral et basent leur conception de la vie nationale sur les prétendues “valeurs de la République”.

Est-ce à dire que la simple application… le simple respect de ces dogmes devraient obligatoirement engendrer le désordre des esprits et la justification de n’importe quoi ?

Les socialistes viennent de faire voter une loi qui sacrifie le mariage traditionnel sur l’autel de leurs utopies les plus dangereuses… les plus nihilistes.

Le Conseil constitutionnel, dont pourtant la plupart des membres ont été nommés sous l’égide de l’UMP, a entériné ce “crime” démontrant une fois de plus l’action anti nationale de tous ces élus de la “droite molle”… qui se font élire sur un programme “national populaire” et agissent différemment une fois les places acquises (et ce depuis des décennies).

Tous sont inquiets et perplexes face au véritable soulèvement populaire qui semble monter du tréfonds de la Gaule chrétienne… armée de manants… de laissés pour compte… de catholiques humbles et travailleurs citoyens honnêtes… dont les pouvoirs ont peur, car depuis bien longtemps tous ces “messieurs-dames”… président de la République en tête… oublient (où font comme tel)… que le mariage est pour eux une institution commune à toutes les religions… la pierre angulaire de toutes les sociétés organisées… la base même de la société civilisée mise en place par la chrétienté.

Tous ces hommes politiques qui bafouent hardiment les lois naturelles qui ont fait le bonheur des peuples pendant des siècles oublient aussi une chose capitale… C’est que… nul n’est censé ignorer la loi ! Donc… l’article 1116 du Code civil atteste comme principe général du droit que… “Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude” ! Ce qui en bon français veut dire que ceux qui s’abritent derrière le fait que d’autres… ailleurs… ont déjà légalisé cette déviance sexuelle qu’est le mariage pour tous… ne justifie rien et n’absout pas le crime majeur de changement de société qu’ils viennent d’opérer grâce à un vote à main levée… comme sous la Terreur.

Par leur sectarisme, le président de la République et ses ministres… surtout les “pétroleuses” (sorties d'on ne sait où) ont suscité dans le pays une sourde colère qui n’est due qu’à… leur sectarisme, à leur… morgue, voire à la… brutalité.

La négation honteuse du nombre énorme de participants aux différents défilés tendant à défendre la famille traditionnelle et le mariage normal, restera comme une tâche sombre dans l’histoire du socialisme d’État digne des démocraties populaires. En niant l’évidence… M. Valls, et son préfet de police aux ordres, ont démontré leur total asservissement à leurs idéologies les plus sectaires… partisanes et faussement réformatrices.

L’histoire retiendra que, lors du premier défilé, la police se conduisit très correctement… et même (j’y étais)… avec une certaine sympathie. Si les choses ont “légèrement” (j’écris bien “légèrement”) dérapé par la suite… la faute n’en revient qu’aux dirigeants socialistes et, en premier lieu, au ministre de l’Intérieur, car eux seuls ont pu recruter ces “policiers en civil” qui sont la cause des tabassages inutiles et des gazages “criminels”, sur des familles entières, y compris des enfants en berceaux.

La “gueule” sympathique de M. Valls ne change rien au fait que dans ce drame qui est en marche… et qui ne s’arrêtera pas de sitôt, il est… par sa morgue… son inexpérience policière et sa doctrine sectaire, le premier responsable de tout ce qui peut advenir.

Dans tous les cortèges des “anti-mariage pour tous”… où sont les voitures brûlées… les magasins saccagés ?

Cela n’empêche pas nos socialistes d’en remettre et de se déconsidérer chaque jour un peu plus.

La déclaration d’un ténor du PS, M. Jean-Christophe Cambadélis, député PS de Paris, le 14 mai 2013, sur la radio Public Sénat… explique tout… démontre tout… La voici : « On n’a pas anticipé la connexion entre ce que l’on avait vu lors des manifestations contre le mariage pour tous et les hooligans qui gravitent autour du PSG. Là, il y a eu la conjonction des deux et évidemment ils s’en sont donné à cœur joie. »

Voici donc… encore plus qu’hier… le mensonge et la désinformation, mis une fois de plus au service de l’abaissement de la France ! Mais bien sûr… Il n’y a que les ignares… les imbéciles bornés… pour voir le mal là où il n’est pas !

Comme à l’accoutumée, le journal Le Monde, toujours cité en référence, dédramatise la chose, mais au “ras les pâquerettes”… pour la joie et le bonheur ! Il n’est en rien question pour ces messieurs d’essayer seulement d’entrevoir une seule seconde l’avenir de la France en tant que nation… en tant que peuplement… en tant que cohésion nationale. C’est dans le numéro du dimanche 19 et lundi 20 mai 2013, dans un éditorial non signé et sous le titre… « Mariage Gay : L’adoption d’une réforme juste », que ces grands moralistes nous donnent leur vision du “problème”…

« (…) Pouvoir se dire, au terme de son mandat, qu’il a “changé la France” et laissé une “trace” : telle est l’ambition que François Hollande a affichée lors de la conférence de presse du 16 mai. »

Nul doute que la loi instaurant le mariage et le droit à l’adoption pour les couples homosexuels figurera en bonne place, à l’heure de ce bilan. « Une nouvelle fois, le législateur a assumé son rôle et sa responsabilité, accompagner l’évolution des mœurs et des mentalités, accélérer la modernisation de la société, en effacer les archaïsmes, élargir le champ des droits et des libertés. »

Dès le départ, les choses sont claires et même… bienvenues… puisqu’il ne s’agit que :
1 – d’accélérer la modernisation de la société,
2 – d’en effacer les archaïsmes,
3 – et d’en élargir le champ des droits et des libertés.

Oui, il faut vraiment être obtus pour refuser cela à tous ces braves gens totalement normaux et tellement désireux d’avoir des enfants… dans un pays où l’on en tue 250 000 par an par avortement… Bébés, faut-il le préciser, sains et en parfaite santé !

Mais les méchants… peut-être un peu “réacs”, voir fascistes… sont là pour refuser l’installation du bonheur sur terre… et ils sont vite découverts… et montrés du doigt.

« (…) La crispation des Églises, notamment de l’épiscopat catholique, la critique d’une partie de la droite et l’embarras de l’autre n’ont pas seulement été révélateurs d’une conception conservatrice, voire réactionnaire, qui fait de la famille le dernier rempart de l’ordre naturel auquel devrait obéir la société. Elles ont fait remonter à la surface, une homophobie et une intolérance que l’on croyait d’un autre âge. »

La seule vérité qui ressort de cet éditorial… est celle-ci…

M. Hollande, son mandat terminé pourra dire qu’il a laissé une trace… en changeant la France… Mais le problème est que personne ne lui a demandé… ni ne l’a autorisé… à changer la France.

Il n’est pas là pour cela… Il a été élu Président de la République pour assurer à la totalité des Français… la paix… du travail… la sécurité et la liberté… un point, c’est tout ! Car ce que nos éditorialistes ne mentionnent pas… c’est ceci…

Si une partie de l’épiscopat… bien tardivement… relève la tête… si des centaines de milliers de familles descendent dans la rue… prient… et crient leur colère… c’est pour la défense du mariage normal… existant depuis la nuit des temps et comprenant un père… une mère… des enfants !

Ces unions donnent un peuple qui, sur une terre bien précise, bâtit une nation… qui devient une PATRIE, c’est-à-dire la terre des pères.

C’est pourquoi tous ceux, calmes et disciplinés qui, aujourd’hui veulent faire savoir qu’ils existent… sentent que leur mode de vie… leur famille et leur religion sont menacés. Et cela, ils le savent car ils ont des yeux pour lire, et des oreilles pour entendre les élucubrations de l’entourage direct de ce président à la conduite familiale indécente vu sa fonction, et aux mœurs dépravées, et qui sera demain bien étonné quand certains demanderont l’officialisation de la polygamie.

Les Français fidèles aux traditions de notre peuple savent que le mariage entre personnes de même sexe n’est qu’un début… Le début de la descente aux enfers. Demain ce sera…

1 – La légalisation de la procréation médicalement assistée.
2 – La marchandisation des enfants… qui a déjà commencé.
3 - L’introduction dès l’école maternelle de programmes banalisant l’homosexualité.
4 – La propagande pour la théorie de “gender” qui vise l’asexuation des individus dès l’école maternelle.
5 – La présence partout de représentants du lobby homosexuel, surtout dans les instances de répression des déclarations ou actions prétendues homophobes.
6 – L’accueil prioritaire de tous les immigrés se déclarant homosexuels et soi-disant menacés dans leur pays pour ce fait (ce qui sera un raz-de-marée).

À une époque où l’intelligence politique aurait voulu, vu les excès sur toute la planète, que la protection des enfants soit renforcée… ces fous permettent que se mettent en place des pratiques de trafic… de vente et d’achat d’enfants pour toutes les raisons… dont se serviront les pervers et que ne manqueront pas d’exploiter (cela a déjà commencé), toutes les maffias internationales qui font argent de tout.

Cela est le programme officiel non secret des plus excités des amis de M. Hollande et de ses alliés verts qui sont pour la glorification de l’homosexualité.

Quand l’ordre et la raison seront revenus au Royaume de France, tous ces gens devront passer en Haute cour.

Tous ces marchands d’incohérence ont beau faire et dire… Ne pas être d’accord avec leurs idées n’est pas un “crime homophobe”… mais simplement un acte de résistance pour refuser de cautionner la dépravation de notre morale chrétienne, et refuser, en plus, l’augmentation de l’immigration-invasion… car… il ne manquera plus alors que l’attribution de la carte d’électeur à tous ces prétendus “homos étrangers, nouveaux réfugiés politiques” pour que le vote des Français devienne à jamais caduc.

Si l’on tient compte du fait que M. Hollande doit déjà son élection au vote communautaire (majoritairement musulman), on doit donc savoir que demain c’est simplement en appliquant nos propres lois qu’ils nous bâillonneront !

Nous serons des étrangers… chez nous… sur notre propre sol !

C’est pourquoi, frères d’arme anciens combattants… jeunes de France… amis de tout âge… je vous invite à venir défiler avec nos amis de CIVITAS pour affirmer votre désir de conserver une France chrétienne… et chasser ces imposteurs !

Roger Holeindre,
Président du Cercle National des Combattants,
Ancien député,
Ancien grand reporter


26 mai à 14h30 - manifestation "Ennemis du mariage, de la famille, de la France : du balai !" - de la place Général Catroux (métro Malesherbes) à l'Opéra. Des cars s'organisent à partir de différentes villes. Les infos se trouvent ici :
Des bus de toute la France pour la manifestation "coup de balai" du 26 mai
http://www.civitas-institut.com/content/view/982/1/


*      *
*

Roger Holeindre préfère défendre la Chrétienté et quitte le nouveau FN

Les Éditions d’Héligoland

Dans Présent, Roger Holeindre explique son départ du FN… Extraits :

“Que les choses soient claires. Si vous me demandez si je trouve que Marine est une bonne militante, eh bien je trouve que c’est une excellente militante. […] Elle a la fibre politique. Ce que je lui reproche, c’est d’avoir une fibre politique un peu trop personnelle, et qui ne correspond plus à ce qui a été le programme du Front national depuis ses débuts […]. Je trouve qu’elle a les dents un peu longues. C’est bien quand on est jeune ! Mais on peut se battre en respectant au moins une grande partie du programme, ce qui n’est pas le cas en ce qui la concerne. […] Je ne pense pas qu’on puisse faire de la politique dans un parti nationaliste, dans un parti national, en oubliant une grande partie de l’histoire de France : en l’occurrence cinquante ans de son histoire. […] Comment peut-on faire une politique pour l’avenir de la France, et pour l’avenir de l’Europe, en oubliant cela ? C’est aussi honteux que d’oublier que la France est une terre chrétienne, que la France a été la fille aînée de l’Église !

Dans mes discours, maintenant, en province, devant des salles parfois ébahies, je dis : « Le combat de demain, ce sera notre combat chrétien face à l’islamisme. Parce que les islamistes nous respecteront si nous nous faisons respecter et si nous sommes respectables. »

-- Vous n’êtes donc en rien d’accord avec le discours – j’allais dire d’« investiture » – de Marine où elle invoque la laïcité comme le rempart face à l’islam.

Non, je ne le suis pas. Je pense que c’est la chrétienté qui peut être un rempart. Pas en se battant contre l’islam, mais en se faisant respecter face à l’islam. Ce ne sont pas les islamistes qui ont refusé que l’Europe soit une puissance chrétienne, c’est M. le Premier ministre de l’époque, Lionel Jospin, et M. Chirac. De quoi se mêlaient ces deux individus en disant que l’Europe ne pouvait pas être un bastion chrétien !

[…] Je pense créer un mouvement qui ne sera pas électoraliste mais un mouvement de pensée et de défense de la France, de la France chrétienne. Qui pourrait s’appeler : France-Résistance, pour Dieu et la patrie. […] Je pense qu’aujourd’hui, en l’an 2011, il est nécessaire que les Français se rappellent qu’ils sont les fils de la fille aînée de l’Église, que la France est une terre chrétienne, et que face aux musulmans, comme je l’ai dit, si nous voulons être respectés, il faut se faire respecter en étant respectables. […] Je souhaite que ceux qui se disent intéressés par le programme de Marine Le Pen rejoignent le FN ; je répète que ce sont des raisons politiques qui m’ont poussé à le quitter, parce que le programme tel qu’il est défini aujourd’hui ne correspond pas à mes idées premières et aux années de combat que j’ai sacrifiées pour la France.”




À quand l'interdiction de la Fête des mères ?


La logique du chamboulement du Code civil voulu par la loi sur le mariage pédés-taubira-gouines voudrait que soient désormais bannis du code les désignations "père" et "mère". Il ne conviendrait plus de ne parler que de "parent n°1" "parent n°2", etc. Tout comme sous le régime de Pol Pot et des Khmers rouges c’était le "Frère numéro 1", etc.

Le concept de "race" vient d’être rayé de la rédaction des lois françaises, les mots "père" et "mère" devraient en toute logique l’être prochainement… Faisons confiance à Vincent Peillon et ses frères francs-maçons pour décider de l’interdiction aux enfants des écoles de prononcer ces mots anachroniques et incongrus rappelant, autant que la "race",  leurs origines biologiques… L’exclusion seraient même encourue par tout gamin qui y attacherait une connotation affective en osant balbutier "papa" ou "maman"… Et bien sûr devrait être proscrite la célébration de cette maudite "fête des mères" d’un autre âge, et pourtant devenue si chère aux commerçants…

Rappelons à ceux qui voudraient l’ignorer que c’est le Maréchal Philippe Pétain, chef de l'État français, qui a pour la première fois fait inscrire cette fête des mères aux calendriers officiels…




Ce dimanche 26 mai, c’est bien la fête des mères… mais en cette magnifique journée de "Printemps français" ce devrait aussi être la fête à Flanby et à tous ses complices francs-maçons acharnés à détruire notre civilisation et ses racines ancestrales… Que la fête à Flanby soit grande ! … Et qu’à nouveau l'an prochain nous puissions encore fêter nos mamans !




Le gender, c’est maintenant dans les écoles catholiques !

Fête des Mères en mai 2013, dans une école catholique bretonne costarmoricaine : le « Bonne Fête Maman ! » devient un « Parents Je Vous Aime ! » :


Contact du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier :
Diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier   10 rue Jean Métairie   CS44224   22000 SAINT BRIEUC


L’école publique Yves Codou [La Mole, Var] supprime les fêtes des mères et des pères / mobilisation
La Mole. Cette année, l’école Yves Codou n’a fêté ni les mères ni les pères, préférant remplacer ces événements traditionnels par une fête des parents, signale jeudi Var-Matin. « En raison de l’évolution sociale de la structure familiale et afin d’éviter toutes polémiques, (nous avons) décidé de fêter désormais la fête des parents à l’occasion de laquelle votre enfant vous offrira une surprise. Nous instaurons cette fête entre les dates de fête des pères et des mères. Ces autres fêtes ne seront plus préparées en classe », dit un mot remis le 16 mai aux enfants et signé par l’équipe enseignante. Une décision qui passe mal auprès des mères de famille. Carole, 37 ans, s’interroge : « Qu’est ce que ça veut dire ? On a l’impression que les familles normales ne le sont plus ». Quant au maire de la commune, Gabriel Ciarimboli, il se défausse sur la direction de l’école : « Je prends acte de cette décision. Je n’ai pas à donner mon avis. Adressez-vous aux personnes concernées. »

Nouvelles de France appelle ses lecteurs à protester auprès de l’école Yves Codou :

04 94 49 55 58

ainsi que de la mairie : 04 94 40 05 80



Espoir : un curé franc-maçon démis de ses fonctions… Un évènement… Enfin !





C’est un évènement : Rome a demandé à l’évêque d’Annecy, Mgr Yves Boivineau, de démettre le curé de la paroisse Sainte-Anne d’Arly-Montjoie à Megève de ses fonctions, en raison de son appartenance au Grand Orient de France. L’abbé Pascal Vesin, âgé de 43 ans, prêtre depuis 1996, initié en 2001 dans une loge du Grand Orient de France, curé depuis 2004, a été informé de la décision dans la journée de jeudi, au cours d’un entretien avec Mgr Boivineau.

Informé en 2010 par courrier, l’évêque a interrogé ce prêtre, qui a nié. Confondu en 2011, il lui a été demandé de quitter la franc-maçonnerie pour se consacrer à son ministère de prêtre. Mais, optant pour la « liberté absolue de conscience », le curé a affirmé son intention de vivre la double appartenance.

L’évêque bienveillant a poursuivi le dialogue afin de lui permettre de revenir sur ses positions. Dès le départ, le père Vesin a été clairement informé de la sanction encourue. Il a tout de même choisi de persévérer dans son erreur. En mars, la décision de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi est tombée. L’évêque a demandé auprès de la Nonciature apostolique le délai nécessaire pour prévenir son Conseil presbytéral. Trois membres de ce Conseil ont été mandatés pour rencontrer leur confrère. Le père Vesin a encore refusé de quitter sa logue maçonnique.

Ce vendredi, le vicaire général du diocèse se rend à Megève pour informer le conseil paroissial de la sanction. Il doit également assurer les messes du week-end, pour expliquer la situation aux fidèles du village et des communes alentours, qui relèvent de la même paroisse.

Dans son communiqué, le diocèse souligne que « la peine peut être levée » si le père Vesin venait à « manifester clairement sa décision de revenir vers l’Église ».

À Megève, les prises de position progressistes du père Vesin (sur le mariage des prêtres, la défense de la laïcité, le port du préservatif ou le refus de laisser afficher les tracts anti-mariage gay) ne laissaient pas indifférent. En janvier 2013, il condamnait les appels à manifester contre la loi Taubira :

« Je suis un fidèle défenseur de la laïcité, de la loi de 1905 qui sépare l’État et les églises. L’Église n’a pas à s’immiscer dans le temporel. Elle peut poser des questions, ouvrir le débat mais de là à manifester… Que l’Église accompagne les grands changements de société oui. Mais dans ce cas-là elle se trompe de combat. On ne l’a pas vue pour ArcelorMittal alors que des gens ont reçu une lettre de licenciement juste avant Noël. Derrière tout ça il y a un fort relent d’homophobie. On m’a demandé d’afficher l’annonce de la manif contre le mariage pour tous le 13 janvier à Paris, j’ai refusé. »

Lundi 27 mai, une conférence de presse est prévue à l’évêché d’Annecy.

Le père Pascal Vesin restera prêtre mais sans droit d’exercer. Il devrait continuer à être rémunéré pendant 6 à 12 mois. Lui-même n’y croyait pas, habitué par le laxisme ambiant :

« Cela faisait quelque temps que j’avais cette épée de Damoclès, mais je ne pensais pas qu’ils iraient jusque-là. »

Depuis jeudi, il fait l’objet d’une « excommunication temporaire » avec interdiction de recevoir les sacrements, selon ses propres termes.

Claude Legrand, grand secrétaire de la Grande Loge nationale française (GLNF), estime que cette décision est « tout à fait exceptionnelle ». Son obédience compterait « une bonne poignée » de prêtres sur 26 000 maçons.

Le vatican va-t-il agir aussi à l’égard de Mgr Pontier ? Une info circule prétendant qu'il appartiendrait au GODF ou autre obédience franc-maçonne. Est-ce confirmé ou démenti ?


Franc-maçonnerie dans l'Eglise catholique romaine…  alliance secrète





La France connaîtra-t-elle un nouveau putsch des généraux ?



Ils sont 4 ou 5 gus dans ces patrouilles + un flic et pas un d'entre eux n'a été capable de mitrailler cette pourriture islamique... J'en reviens pas, c'est à s'en mordre les couilles. Mais qu'est ce qu'il se passe dans ce pays ? Si ces gars-là, qui sont supposés défendre les citoyens ne sont même pas capables de se défendre eux-mêmes… où va-t-on, mes frères ? [Chemin de Mémoire des Parachutistes]

*       *
*

À  l’issue de la présentation du dernier Livre Blanc, le 29 avril dernier, au Conseil supérieur de la fonction militaire extraordinaire (CSFM), le minhistrion de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a été interpellé sur la loi du mariage pédés-taubira-gouines :

- “Rassurez-nous, monsieur le ministre, le mariage pour tous, ça ne s’appliquera pas aux armées ! Vous imaginez si, à la soirée du régiment, le colonel déboule avec son copain ?”

lui a demandé l’un des militaires présent ce jour-là. Ce à quoi le minhistrion Le Drian, fort étonné - il n'y avait pas pensé ! - a répondu :

- “C’est une loi de la République, elle s’applique à tous.”

Dans son édition du 22 mai, le Canard Enchaîné est revenu sur cet incident. Le débat concernant le mariage pédés-taubira-gouines qui agite l’opinion publique, concerne tout particulièrement les forces armées et tout naturellement nombreuses sont les actions entreprises par des militaires opposés au mariage pédés-taubira-gouines. Deux enquêtes sont en cours au sein des armées. Deux enquêtes qui visent essentiellement ceux qui voient d’un œil favorable le mouvement de la “Manif pour tous”.

“L’activisme des militaires antigays a été jugé assez sérieux pour que le gouvernement ordonne deux enquêtes”, écrit le Canard Enchaîné. “Troublé par le nombre d’enfants d’officiers parmi les jeunes interpellés (les “veilleurs” qui font des sit-in pacifiques)”, le minhistrion de l’Intérieur, Manuel Valls, “a demandé à la DCRI de s’informer sur ce que ces 'agités' (sic) manigançaient”, écrit encore le Canard Enchaîné.

La France connaîtra-t-elle un nouveau putsch des généraux ?



Deux enquêtes cibleraient les militaires hostiles au “mariage pour tous”

Un militaire français blessé dans une agression au cutter à Paris





Je suis arrivé un beau matin du mois de mai
Avec à la main les beignets qu'ma mère m'avait faits.
Ils m'ont demandé
Mon nom, mon métier,
Mais quand fier de moi j'ai dit "artiste de variétés",
A ce moment-là,
Je ne sais pas pourquoi,
J'ai entendu rire un type que je n'connaissais pas.


Le rire du sergent,
La folle du régiment,
La préférée du Capitaine des Dragons,
Le rire du sergent,
Un matin de printemps,
M'a fait comprendre comment gagner du galon
Sans balayer la cour,
En chantant simplement
Quelques chansons d'amour.
Le rire du sergent,
La fleur du régiment, Avait un cœur de troubadour.


Je m'suis présenté tout nu devant un infirmier.
Moyennant dix sacs, il m'a dit : "Moi, j'peux vous aider."
Je m'voyais déjà
Retournant chez moi,
Mais quand ils m'ont dit
Que j'étais bon pour dix-huit mois,
A ce moment-là,
Juste derrière moi,
J'ai entendu rire un type que je n'connaissais pas.


Le rire du sergent,
La folle du régiment,
La préférée du Capitaine des Dragons,
Le rire du sergent,
Un matin de printemps,
M'a fait comprendre comment gagner du galon
Sans balayer la cour,
En chantant simplement
Quelques chansons d'amour.
Le rire du sergent,
La fleur du régiment,
Avait un cœur de troubadour.

Depuis ce temps-là,
Je n'sais pas pourquoi,
Il y a toujours un sergent pour chanter avec moi.

Le rire du sergent,
La folle du régiment,
La préférée du Capitaine des Dragons,
Le rire du sergent,
Un matin de printemps,
M'a fait comprendre comment gagner du galon.

Le rire du sergent,
La folle du régiment,
La préférée du Capitaine des Dragons,
Le rire du sergent,
Un matin de printemps,
M'a fait comprendre comment gagner du galon.