Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 27 octobre 2010

Une décision qui pourrait faire jurisprudence…



La mairie de Gonneville-sur-Mer, dans le Calvados, expose depuis des décennies une galerie de portraits des anciens chefs d’État, et donc parmi eux un portrait du Maréchal Pétain. Ce tableau est là depuis des décennies. Sur plainte de la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), le tribunal administratif de Caen a jugé que le maire de la petite commune normande ne pouvait plus garder l'effigie de Philippe Pétain dans la salle de son conseil municipal, car cela serait contraire à « la neutralité des services publics ».
Cette décision s’inscrit manifestement parmi les entreprises de falsification de l’Histoire, elle est d’autant plus grave et regrettable car prise par la Justice. Aussi détestable que cela soit, nous restons néanmoins en droit de nous demander : « Et si cette décision faisait jurisprudence ? » À quand le jour heureux où :
« - Considérant que l’évocation publique dudit De Gaulle constitue une offense grave à l’égard nombre de nos compatriotes, notamment ceux, de toutes confessions, exilés d’Algérie ;
- considérant que la neutralité des services publics est une condition essentielle de la paix civile ;
il est décrété que :
- la présence de toute représentation de De Gaulle sous quelque forme que ce soit, notamment photographie et statue, est interdite en tout lieu public ; par ailleurs tout lieu ou établissement public : rue, place, école, aéroport, etc. portant actuellement cette appellation maudite désormais prohibée sera renommé… »
C’est seulement le jour où une telle décision aura été prise que les victimes ayant réchappé aux massacres dont est responsable en premier chef De Gaulle seront en paix.

dimanche 24 octobre 2010

L'Impact de l'élégance 2010

contact@thailand-dogshow.com

thailand-dogshow.com




samedi 23 octobre 2010

23-0ctobre, 100 ans déjà…








Chaque 23 octobre la Thaïlande honore la mémoire du roi Chulalongkorn, Rama V, décédé en 1910, et pourtant toujours bien présent…



vendredi 22 octobre 2010

La paix des mémoires ?



« Le Président et toute l’équipe du Comité-Véritas tiennent à informer les internautes intéressés, de leur refus total d’aller "vers la paix des mémoires" tant que ne sera pas reconnue et condamnée la forfaiture de Charles De Gaulle, grand responsable de la fin tragique de l’Algérie Française, du chaos de l’Afrique et de la décadence de la France…»


« La paix des mémoires », formule hautement non innocente, est abjecte en elle-même et par ce à quoi renvoie cette paraphrase. Sur le fond je suis tout de cœur avec vous. Mais il y a la raison. Votre parallèle entre la repentance de la France à l’égard des Juifs et l’attente d’un geste analogue envers nous me paraît faire fi d’une évidence. Les Juifs malgré tous leurs malheurs se sont trouvés du côté des vainqueurs. Nous sommes des vaincus, avec les vaincus. J’oserais même dire que notre affaire était entendue dès les années 40. Nos malheurs sont à ranger comme une réplique de l’épuration, des haines qui ont envahi la France de l’après-guerre. Bien sûr que De Gaulle est un infâme. Mais lui et ceux qui l’ont accompagné dans son infamie se sont et restent installés dans le camp des vainqueurs. Si l’Histoire est écrite par les vainqueurs, le devoir des vaincus est d’être sans pitié pour les vainqueurs. Combattre les vainqueurs, leur arrogance, leur idéologie, leurs falsifications, rétablir la vérité en ce qui nous concerne doit, j’en suis convaincu, remonter aux racines du mal : notre histoire est indissociable de l’histoire de l’épuration, elle en est une réplique.
Le Chardon…

samedi 16 octobre 2010

La France, aujourd'hui… et demain…

"Plus con que le Français ? Vraiment n’est-ce pas, c’est impossible ?"
Louis-Ferdinand Céline, Les Beaux Draps, Éd. de la Reconquête, p.125



Gamins à l’école buissonnière… Retraités à la manif, brisant leur désœuvrement… Salariés du syndicalisme au turbin… : images vraies d’une France déboussolée, ballottée entre les injonctions d’une Martine Aubry et d’un Nicolas Sarkozy. Travailler plus ? Travailler moins ? RTT et assistanat, dignité et réalisme.




Travailler, c'est trop dur, et voler, c'est pas beau.
D'mander la charité, c'est quéqu' chose j'peux pas faire.
Chaque jour que moi j' vis, on m' demande de quoi j'vis.
J' dis que j' vis sur l'amour, et j'espère de viv' vieux !

Le rêve d'Hitler : Paris et la France, pour le plaisir l’industrie évacuée… Bientôt plus une utopie… Alors le tourisme ? Et les trains, les avions, partiront-ils ? l'essence à la pompe ? la rue accessible ? les poubelles enlevées ?