Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 24 mai 2018

La dictature sous le régime de Macron décrite par Gustave Le Bon…



Magistral portrait d’un dictateur et de son régime...

Gustave Le Bon : « Un dictateur n'est qu'une fiction. Son pouvoir se dissémine en réalité entre de nombreux sous-dictateurs anonymes et irresponsables dont la tyrannie et la corruption deviennent bientôt insupportables. »


"L'abondance de paroles inutiles est un symptôme certain d'infériorité mentale"…

mercredi 23 mai 2018

Dominique de Villepin… hors du caniveau mondialiste



Alors que s'abattent sur la France les ténèbres du régime de Macron et autres larbins d'Attali, avec peine nous cherchons des hommes - un homme - d'État hors du caniveau mondialiste… Dominique de Villepin serait-il cet homme inespéré ? C'est avec un grand bonheur - et la nostalgie d'un certain 14 février 2003 - que nous écouterons à nouveau Dominique de Villepin…





vendredi 11 mai 2018

Souk de Bab Sraijeh [سوق باب سريجه], à la rencontre de la vie quotidienne damascène…



À Damas, lors de chacun de nos séjours, interminables promenades libres à travers les souks, de jour comme de nuit, avec une prédilection pour ce souk, celui de Bab Sraijeh……

Couleurs au souk de nuit de Bab Sraijeh - باب سريجة …


Souk Bab Sraijeh - سوق باب سريجه


Le souk de Bab Sraijeh [سوق باب سريجه], un souk populaire où l'on ira à la rencontre de la vie quotidienne authentique d'un quartier de Damas… Un souk vers lequel tout nouveau venu à Damas se repèrera facilement ; arrivé à l'ouest tout au bout de la rue Droite, il suffit de traverser la grande artère - de jour éventuellement en empruntant un passage souterrain - et l'on se trouve à l'entrée est du souk Bab Sraijeh… Un souk aux portes de la vieille ville donc très ancien et où les traditions restent préservées… Alors que dans les souks spécialisés logés dans l’enceinte de la ville ancienne l'on s'y rend pour des achats épisodiques, dans ce souk l'on vit l'activité d'un marché répondant aux besoins quotidiens des gens, avant tout alimentaires… Ici vous trouverez la nourriture de chaque jour, produits frais, fruits, légumes, mouton, poisson, mais aussi une profusion de pâtisseries, bonbons, épices ; de nombreux minuscules restaurants dont ceux spécialisés dans les têtes et abats de mouton… Plutôt discrets, des cafés quasiment réservés aux hommes où l'on fume le narguilé tout en jouant aux cartes… Des hammams… Des barbiers… L'un de mes souks préférés de Damas où immanquablement je retourne plusieurs fois lors de chacun de mes séjours, de nuit comme de jour…








Savourer une datte fourrée d'une noix…


Une bonne adresse pour un bouzelouf…







Se régaler d'un succulent bouzelouf…



Plaisir des yeux…













jeudi 10 mai 2018

Des Français remerciés en Syrie !



N.B. : Cet article n’est qu’une esquisse. Il est appelé à être profondément remanié et complété pour être intégré à un carnet de voyage dûment organisé… 





Ces mères de martyrs préparent régulièrement un appétissant repas,
financé par la communauté du village, qui sera servi tout chaud aux combattants sur l’un des fronts...







"Merci aux Français solidaires"… Il arrive encore que des Syriens remercient des Français !… quoique le Régime au caporal chef de guerre Macron mériterait aussi de chaleureux remerciements : ses velléités de bombardements ont rendu de fiers services au peuple syrien en renforçant - si besoin était - sa cohésion !… Il est de plus toujours rassurant de se rendre compte de l'inefficacité de l'ennemi…

Lors de sa rencontre avec les mères des martyrs à Tell Salhab [سلحب] le groupe voyageant avec la Communauté Syrienne de France a participé au financement d'un repas à offrir aux combattants sur les fronts alentours… Ce repas cuisiné avec amour par les mères des martyrs à Tell Salhab a été distribué ce lundi 7 mai aux quelques 350 soldats veillant face aux terroristes d'al-Nosra sur les fronts de Talet Braideej [تلة بريديج], Talet Cheikheh Hadid [تلة الشيخ حديد], el-Mekeir [المغيير] au nord de Hama à la limite d'Idleb. Durant toute cette journée une inscription "Merci aux Français" a été affichée…

















*   *   *




























 *   *   *





Siham al-Shebl, "mère des soldats" tombée en martyre lors d'une de ses missions…



Siham al-Shebl sur la ligne front entourée des soldats auxquels elle apportait repas "comme à la maison" et cadeaux


Ayons une pensée pour cette femme hors du commun, Siham al-Shebl [سهام_الشبل‬], la "Mère des Soldats" tombée en martyre au printemps 2016 alors qu'elle se rendait au front dans la province de Lattaquié pour distribuer des repas aux soldats de l'Armée arabe syrienne peu avant la rupture du jeûne… Sœur de martyr et mère de martyr, Siham al-Shebl était la présidente de l'association "Vivre ensemble". 

Cette femme au courage exemplaire et compatissante aux malheurs de sa Patrie, la Syrie, Siham al-Shebl était l'une des partenaires des actions en Syrie de la Communauté syrienne de France. Auparavant, lors de chacun de nos voyages avec la Communauté syrienne de France, Siham al-Shebl, fidèle à son sens de l'hospitalité et à son dévouement à la cause de sa Patrie agressée et envahie par des mercenaires étrangers, nous avait accueillis et partout accompagnés lors de nos actions à Lattaquié. Que le martyr de Siham ne soit pas vain !








mercredi 9 mai 2018

73ème "Parade de la Victoire" ce 9 mai à Moscou…



Fête de l'Europe là-bas, fête et parade de la Victoire ici… L'union de l'Europe, la seule, la vraie, n'existera vraiment que lorsque sera intégrée la Russie jusqu'au Kamchatka et aux Kouriles…

Chaque année le 9 mai, l’un des plus grands événements de l’année en Russie se déroule à Moscou… la Parade de la Victoire" sur la place Rouge, son 73ème anniversaire en 2018…

Cette année le défilé concerne plus de 13 000 militaires, environ 159 véhicules de combat et 75 avions.





L’impressionnante parade sur la place Rouge pour célébrer le Jour de la Victoire


vendredi 20 avril 2018

Après Yarmouk, les banlieues de Damas seront entièrement libérées…




Damas, bientôt entièrement libérée… Ici, face au sud, l'hôtel Four Seasons - la rivière Barada, la Takiya al-Soulaymaniya… Yarmouk au loin !
C'est dans cet hôtel que se logent les délégations mandatées par l'ONU… Auront-elles de leurs luxueuses suites une vue sur les derniers combats ?


L'aviation et l'artillerie syriennes ont lancé des frappes contre les positions d'État islamique (Daech) dans le secteur du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk et dans la ville d'al-Hajar al-Aswad pour déloger les groupes extrémistes de la banlieue sud de Damas. Macron et ses complices oseront-ils une dernière tentative - celle du désespoir - pour sauver leurs protégés ?

L'artillerie et les forces aériennes syriennes réalisent des frappes contre les positions de Daech dans la banlieue sud de Damas pour entièrement libérer la ville. Le bruit des bombardements se fait distinctement entendre dans la capitale syrienne, mais le correspondant de Sputnik n'avait pas encore connaissance des résultats de l'offensive.

C'est dans le secteur du camp de Yarmouk que se trouve le dernier rempart des groupes terroristes de Daech et du Front al-Nosra dans la banlieue de Damas. Ces derniers jours, les extrémistes ont soumis à plusieurs reprises les environs de la ville à des tirs au mortier.

À l'issue des opérations lancées près d'al-Hajar al-Aswad, dans le quartier d'al-Qadam et près de Yarmouk, la banlieue sud de Damas sera entièrement libérée des groupes extrémistes.

Depuis 2012, la capitale syrienne se retrouve régulièrement sous le feu des extrémistes.


Damas rend la Légion d’Honneur à Paris, qualifiant le régime français d’esclave soutenant le terrorisme

Fake news de dernière minute : Hillary prend la présidence des États-Unis !

jeudi 19 avril 2018

Un enfant de Douma témoin d'une "attaque chimique"… qui n'aura atteint que Macron…








Un garçon syrien Hassan Diab - 11 ans mais affichant déjà une grande maturité - présenté par les Casques blancs comme une personne touchée par la présumée attaque chimique le 7 avril à Douma, a raconté à un journaliste russe comment la vidéo sur « l’attaque » a été filmée…

Le boy Macron - 11 ans, mais seulement d’âge mental - doit être très satisfait de cette mise en scène qui lui a permis de jouer au grand chef des Armées… Tellement satisfait qu’il vient de voler 50 millions d’euros aux contribuables français pour les offrir aux organisations terroristes en Syrie qui comme les Casques blancs ou Syria Charity œuvrent au "bon boulot"…



Hassan Diap et son père Omar Diab















Il n’y a eu aucune «attaque chimique» à Douma, dans la banlieue de Damas, le 7 avril dernier et les personnes qui « auraient été touchées par un agent chimique » ont été "invitées" par les Casques blancs, a déclaré ce mercredi 18 avril Hassan Diab, un garçon de 11 ans qui figurait dans la vidéo.

« Nous étions dans un sous-sol. Maman m’a dit qu’il n’y avait rien à manger et qu’on mangerait demain. Nous avons entendu des cris dans la rue, on criait "Allez à l’hôpital". Nous avons accouru à l’hôpital et dès que j’y suis entré, on m’a attrapé et on a commencé à m’asperger d’eau. Ensuite, on nous a mis sur des lits à côté d’autres personnes », a indiqué le garçon à la chaîne de télévision Rossiya 24.

Le correspondant de guerre de la chaîne, Evguéni Poddoubny, a noté qu’on avait obligé le garçon à tourner dans cette vidéo.

« L’enfant n’avait rien à manger. On lui a donné du riz, des dattes et des biscuits pour ce tournage », a indiqué le journaliste.

Le père d’Hassan a confirmé ce récit, ajoutant qu’il n’y avait eu aucune attaque chimique dans la ville.

« Quand j’ai appris que mon enfant était à l’hôpital, j’ai demandé de m’absenter de mon travail pour y aller. J’ai fumé dehors, je n’ai rien senti. Je suis entré à l’hôpital et j’ai vu ma famille. Les extrémistes ont donné des dattes, des biscuits et du riz aux participants à ce tournage avant de nous laisser rentrer chez nous. Mon enfant se portait parfaitement bien », a indiqué le père d'Hassan.

Le correspondant Evguéni Poddoubny a publié un reportage sur Instagram où il montre la salle d’hôpital qui a servi de lieu de tournage pour les Casques blancs.

« L’hôpital traitait plusieurs personnes souffrant d’asphyxie au monoxyde de carbone, parce que ce jour-là, il y avait plusieurs incendies à Douma. Tout à coup, des extrémistes criant "Attaque chimique" sont arrivés en courant dans l’hôpital. Ils ont amené leurs acteurs qu’ils ont mis sur le plancher et ont commencé à les asperger d’eau. Cela a servi de prétexte pour une frappe portée contre la Syrie par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France », indique le journaliste dans le reportage.








Photo evgeny.poddubny sur Instagram



Des correspondants de la chaîne américaine One America News Network se sont eux aussi rendus à Douma. Ils ont interrogé les médecins de l’hôpital qui avait servi de lieu de tournage pour l’attaque chimique présumée ainsi que des habitants de Douma.

Personne n’a confirmé que l’attaque présumée a eu lieu dans la ville, a déclaré en direct un présentateur de One America News Network. Il a annoncé avoir interrogé une dizaine de résidents. « Ils ont dit que ce jour-là, tout allait comme toujours dans ce quartier et qu’ils n’avaient remarqué rien d’insolite », a noté le journaliste. Il a interrogé 40 ou 50 autres personnes dans d’autres quartiers de Douma, mais personne n’a entendu parler d’une attaque chimique.

Le correspondant américain a également visité la place où l’attaque aurait eu lieu, mais il n’a trouvé aucune preuve. Il est ensuite allé dans l’hôpital contrôlé par des extrémistes et est entré dans la salle qu’on avait montré dans les vidéos et où se trouvaient des personnes touchées par « l’attaque chimique ».


Un médecin, qui était de service le 7 avril, lui a dit « que c’était une journée comme les autres, mais qu’il y avait beaucoup de poussière. Beaucoup de gens se plaignaient de souffrir de toux, mais il n’y avait pas d’autres blessures. Et d’un coup, un groupe d’inconnus criant qu’une attaque chimique avait eu lieu, a fait irruption dans la salle. Ils ont apporté des gens, des blessés présumés, et ont commencé à les asperger d’eau. Les médecins examinaient ces personnes et les inconnus qui avaient apportés les blessés, ont commencé à tout filmer ».




Le ministère russe de la Défense avait précédemment présenté une interview vidéo de participants au tournage. Les médecins de l’hôpital y déclarent qu’« aucune des personnes apportées à l’hôpital ne présentait de traces d’intoxication par des agents toxiques ».










L'enregistrement du simulacre d'attaque chimique réalisé par les Casques blancs, agents du terrorisme occidental











Un garçon de Douma révèle des détails sur le tournage de la vidéo sur «l’attaque chimique»

«Attaque chimique» à Douma : un père et son enfant battent en brèche la version occidentale



Une photo ô combien probante... C’était le jeudi 12 avril dans une école de Berd’huis... Macron perdu... complètement dépassé… gazé ?
Les gaz du président Bachar el-Assad auraient-ils été portés par des vents malicieux jusqu'ici ?
Constatant son état ahuri les Français sont fondés à se demander si la charge que lui a confiée Attali n'est décidément pas trop lourde pour ce gamin…
Il finance le terrorisme, 50 millions d'euros c'est pas rien… Il voudrait encore faire la guerre en Syrie ?
Quels soldats accepteraient de suivre désormais un tel chef des Armées ?





mercredi 18 avril 2018

Présence avérée d'armes chimiques dans la Ghouta… armes fabriquées par les terroristes…




L'Armée russe a découvert un laboratoire de production d'armes chimiques à l'usage des terroristes retranchés dans la ville de Douma (Ghouta orientale)… Dans ce laboratoire, l'Armée russe a identifié des composants pour la fabrication de gaz moutarde et des ballons de chlore. Le colonel Alexander Rudyonov des forces de défense radiologique, chimique et biologique déclare dans un reportage vidéo publié par la chaîne de télévision "Russie 24" : "Nos experts, lors de l'inspection de la ville de Douma ont découvert un laboratoire chimique ainsi qu'un entrepôt de matières chimiques… on peut en déduire que ce laboratoire a été utilisé par des formations armées illégales pour produire des substances toxiques"…

Les autorités militaires russes n'ont pas précisé s'il s'agissait du laboratoire d'où une attaque chimique a été réalisée ou si les ballons trouvés sur le site indiquent simplement qu'ils pouvaient être impliqués dans la préparation de l'opération.

Le reportage "Russie-24" indique que le laboratoire a été construit dans le sous-sol d'un immeuble à plusieurs niveaux dans le centre de Douma, et bien que le bâtiment abritait un grand nombre de personnes, seuls quelques-uns étaient au courant de ce qui a été trouvé sur ce site, d'autant plus que les terroristes ont empêché les civils d'y entrer et y ont imposé un haut niveau de sécurité.
Une découverte qui révèle tous les risques qu'ont fait encourir aux populations les bombardements criminels de la coalition tripartite États-Unis, Royaume-Uni, France… 












Check out http://rt.com 
RT LIVE http://rt.com/on-air 
Subscribe to RT! http://www.youtube.com/subscription_c... 
Like us on Facebook http://www.facebook.com/RTnews 
Follow us on Telegram https://t.me/rtintl 
Follow us on VK https://vk.com/rt_international 
Follow us on Twitter http://twitter.com/RT_com 
Follow us on Instagram http://instagram.com/rt 
Follow us on Google+ http://plus.google.com/+RT RT (Russia Today) is a global news network broadcasting from Moscow and Washington studios. RT is the first news channel to break the 1 billion YouTube views benchmark.


mardi 17 avril 2018

La Syrie fête l'Évacuation du 17 avril 1946… à quand la prochaine une prochaine Évacuation radicale ?








Le 17 avril 1946, les dernières troupes françaises quittaient la Syrie, rendant au pays son indépendance… 72 ans plus tard, les Syriens en gardent toujours le souvenir… 17 avril 2018 : célébration annuelle de l’Évacuation… Quelques images d’un peuple qui n’aspire qu’à vivre en paix… En ce jour de fête à Alep et ailleurs en Syrie combien se révèlent indécentes les gesticulations de Macron qui reçoit le représentant de l'organisation terroriste Syria Charity !… Le criminel inconscient Macron qui voudrait soumettre le peuple syrien aux lois obscurantistes wahhabites qui sévissent chez les Saoud… Définitivement quand je vois Macron je ne vois qu'un terroriste…



17 avril 2018 : « Le Cœur Battant d’Alep », civisme, discipline, raffinement